Lundi 12 février 2018
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Kiosque arabe  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Pleurer le bombardier ou les bombardés ?

Par Hakim Laâlam  
Annuellement, la bêtise fait plus de victimes que la grippe.
Sauf que pour la bêtise, on n’a toujours pas …

…découvert de vaccin !

Et là, benoitement, tu entends les consœurs et confrères, notamment ceux bossant pour des chaînes occidentales, principalement françaises, s’étaler franchement sur le fait que l’avion de chasse israélien a été abattu, son pilote mort. On nous décrit avec force détails la trajectoire désespérée de cet appareil en perdition, du territoire syrien aux territoires palestiniens occupés par Israël. C’est limite si on ne te convoque pas de force à la veillée nocturne dudit pilote, avec port obligatoire-bessif de la kippa par solidarité avec sa famille endeuillée. M’enfin ! Ce foutu F-16, il a bien traversé une frontière, celle avec un pays-que je sache- toujours souverain, la Syrie, Yek ? Ce chasseur bombardier a tiré et largué des bombes sur des cibles situées en territoire syrien, Yek encore une fois ? Et avec tous ces Yek que j’aligne, l’info, c’est le crash de l’appareil et la mort du pilote ? Ben dis-donc ! Où est le droit international ? L’inviolabilité des espaces aériens ? Le souci d’une «grande et immense démocratie» comme Israël de ne pas rajouter de l’huile sur le feu qui dévore une zone de guerre déjà fortement agitée, notamment ces dernières heures par l’un des alliés «objectifs» de Tel-Aviv, Ankara ? Mais non ! Tout ça ne semble plus compter dès lors que les avions de chasse sont frappés de l’étoile de David. Comme une sorte de talisman magique. Un permis de tuer permanent. Un sauf conduit pour conduite criminelle autorisée, voire encouragée ! L’autre jour, il avait suffi qu’un de nos avions de ligne, donc civil, soit en trajectoire jugée «sensible» pour qu’aussitôt, la chasse de Fafa l’encadre et tous les flashs de BFM y consacrent des plages entières et grasses. Mais là, les F-16 de Frère Benyamin peuvent aller et venir, vomir leurs bombes et leurs gros calibres où bon leur semblera, sur des pays ayant drapeau, gouvernement et bornage reconnu internationalement, ce ne sera jamais celle-là, l’info. Ben non, bien sûr ! L’info, c’est ce malheureux pilote abattu en plein «boulot démocratique» ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire la une du journal en PDF
     

Dernier sondage
Pensez-vous que l’industrie du textile peut se relancer en Algérie ?
Oui : 64,30 %
Non : 33,50 %
Sans opinion : 2.10 %


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site