Culture : Pour la première fois à Constantine
Chahira Guerouabi présente son «livre à écouter par sa poésie»


Un très bel hommage a été rendu le samedi après midi au rossignol et maitre incontesté du chaâbi par son épouse Chahira Guerouabi, qui a rencontré son public constantinois à la bibliothèque Média plus pour leur parler de son premier livre intitulé «El-Hachemi Guerouabi, le jasmin, les roses et le néant».
Un livre consacré à la grande figure de la chanson algérienne et qu'elle a publié à Casbah Editions et écrit en collaboration avec Catherine Rossi. Sur invitation de l’éditeur Yassine Hanachi, la veuve du grand Cheikh a raconté ses souvenirs, ses passions et son amour pour son mari à travers son livre qu’il a lui-même commencé à l'écrire en 2001 mais la maladie l'avait empêché de continuer et elle a pris le relais à sa demande dans le but de permettre à son public et ses fans de le découvrir davantage et d’en savoir un peu plus sur leur idole qui avait de multiples talents cachés et des facettes méconnues de sa personnalité. «Du jasmin, El-Hachemi Guerouabi aimait le parfum subtil, il avait la délicatesse et la fragilité» soulignait –elle. «El-Hachemi était un artiste inspiré dans tous les sens du terme, fidèle à sa foi comme à son art. D’une sensibilité extrême, l’homme n’est rien sans l’artiste. Il a chanté ce qu’il a vécu et vécu ce qu’il a chanté». Avec ses lecteurs, l’auteur parlait avec émotion, évoquait ses souvenirs et ses dernières minutes avec son mari à l’hôpital un certain 17 juillet 2006 avant d’aborder le riche programme tracé par son association pour l’année 2018 et qui débutera au mois de mars par une semaine culturelle dédiée au patrimoine féminin.
Ilhem Tir




Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2018/02/12/article.php?sid=1942&cid=16