Régions : Béjaïa
Un rassemblement devant la Direction de l’éducation prévu demain


Malgré la menace de radiation des enseignants grévistes, le Cnapeste ne semble pas céder. Malgré les pressions des parents d’élèves et les menaces de radiation des enseignants grévistes par la tutelle, le Cnapeste, droit dans ses bottes, ne semble visiblement pas prêt à lâcher prise en appelant ses adhérents à réinvestir la rue, à l’appel de son bureau national, à travers des rassemblements synchronisés demain lundi à partir de 10 h devant le siège de la Direction de l’éducation.
sous le slogan «Quand le chemin est difficile, la difficulté devient notre chemin», le Cnapeste, dans son communiqué-appel à «une mobilisation massive» des enseignants des trois paliers, entend exiger lors de son regroupement «le respect des procès-verbaux cosignés entre le Cnapeste et les représentants du ministère de l’Education nationale à l’échelle de wilaya et nationale». Le même syndicat réclame par la même occasion «une négociation sérieuse entre le bureau national et les responsables du ministère de l’Education nationale autour des revendications contenues dans le communiqué du conseil national du 20/01/2018 et le préavis de grève nationale déposé le 21/01/2018». Il convient de rappeler que dans ses réponses aux reproches du Cnapeste de Béjaïa, le directeur de l’éducation, Brahim Bader, lors de sa conférence de presse jeudi dernier, a souligné, chiffres à l’appui, que ses services ont engagé les états matrices auprès du contrôleur financier pour l’ensemble des situations aussi bien administratives que financières, et parallèlement les mandatements sont fait auprès des organes du trésorier de wilaya. Le même responsable estime que les arrêts de travail à répétition qui affectent le secteur de l’enseignement depuis la rentrée scolaire sont essentiellement motivés par une lutte de repositionnement dans la perspective des prochaines élections pour le renouvellement des œuvres scolaires et les commissions paritaires. Du côté des apprenants et leurs parents, une vive inquiétude est exprimée devant ce mouvement de protestation illimitée du Cnapeste qui, indique-t-on, risque de «compromettre sérieusement la scolarité des enfants». Les mêmes apprenants restent accrochés à la décision des regroupements attendus aujourd’hui avec l’ensemble des délégués des établissements scolaires en vue d’étudier les dernières propositions de la ministre de l’Education suite à la réunion observée à Alger avec les bureaux de wilaya et national du Cnapeste. Aussi, tout en affirmant «comprendre et respecter le combat de leurs enseignants pour la satisfaction de leurs doléances», les lycéens, à l’image de ceux des établissements de la municipalité de Sidi-Aïch qui ont battu le pavé jeudi au chef-lieu de wilaya, exigent des autorités concernées que «toute la loi soit appliquée pour faire respecter notre droit à l’école».
A. Kersani



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2018/02/11/article.php?sid=1853&cid=4