Sports : Ligue des champions d’Afrique (tour préliminaire, aller) : cet après-midi (15h30) à Owando, AS Otoho (Congo)-MC Alger
Le Mouloudia en terrain inconnu


Nouvelle aventure pour le club Doyen qui s’engage cette année dans la prestigieuse compétition de la CAF.
C’est cet après-midi, au Congo, que les Vert et Rouge quarts de finalistes en coupe de la CAF, la saison dernière, aborderont leur seconde aventure de suite. Une épreuve haletante pour une équipe qui peine à s’imposer en Algérie, en dépit de gros moyens et de grandes ambitions de son «peuple». Le Mouloudia version Casoni se lance dans un challenge qui échappe à l’hégémonie des clubs algériens. Les «promesses» des dirigeants de chaque représentant algérien dans cette course au graal sont si «irréalisables» qu’il faudrait s’attendre à un nouveau fiasco du football algérien sur les terrains africains. Aujourd’hui, face à une grande inconnue, le MCA a besoin de se prouver que les déboires face aux Tunisiens du CS Sfaxien et du Club Africain, l’été dernier, n’étaient que des accidents de parcours induits par les «mouvements et autres secousses» connus par le club sous l’ancienne direction. Avec un effectif remodelé et un staff redimensionné, le Mouloudia peut-il faire mieux que lors de sa dernière apparition sur les stades d’Afrique. Si les joueurs y croient car bien inspirés de la «réalité» du continent, le Français Bernard Casoni fait dans les appréhensions. «Comme vous voyez, il fait très chaud et le taux d’humidité est très élevé. Donc, on ne pourra exercer un pressing sur l’adversaire durant toute la partie comme on le fait en championnat. C’est très compliqué dans de telles conditions climatiques. Donc, on va attendre notre adversaire et ne procéder que par des contres. Il faut savoir une chose, qu’on n’aura pas beaucoup d’occasions dans ce match, mais il faut en profiter si on a deux à trois occasions pour marquer un but afin de jouer le match retour tranquillement», a-t-il décrit la situation de son équipe à la veille de ce déplacement chez les Congolais d’Otoho, lesquels profitent de toutes les «opportunités» pour rendre le séjour de leurs hôtes «désagréable». En tout cas, pour Derrardja et Hachoud, les buteurs des Vert et Rouge lors de la dernière édition de la coupe de la CAF, la mission n’est nullement facile même s’il est permis d’oser espérer de leur part un résultat positif aujourd’hui qui ne compromettrait pas les chances du club dans cette épreuve africaine où les choses sérieuses commenceront en mai prochain. Ce qui est réalisable d’autant plus que le trio arbitral est de nationalité camerounaise (Blaise Yuven Ngwa, Thierry Bruno Tocke et Pierre Enyegue) dont les compétences arbitrales ne sont pas à démentir. Pour la chaleur et l’état de la pelouse à l’africaine, laissons faire Chérif El-Ouazzani et compagnie.
M. B.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2018/02/11/article.php?sid=1866&cid=5