Voir Tous
Rubrique
Constances

Bengrina défèque (encore) dans la fontaine du village

Publié par Slimane Laouari
le 03.03.2021 , 11h00
6310 lectures

On ne sait pas si c’est une histoire vraie mais elle n’est jamais tombée dans la désuétude. D’autres histoires du terroir ont pourtant connu ce sort qui, à un moment, les a rangées dans le grenier à vieilleries usées. Pas celle-ci : il y a longtemps, on ne sait pas quand, peut-être jamais, un pauvre bougre frustré, que personne ne pense à lui, qu’il ne soit évoqué dans aucune discussion et qu’il ne soit associé à aucun fait ou parole qui marque la vie du village, a cru trouver une solution géniale pour y remédier. Sûr de l’efficacité de sa trouvaille destinée à lui procurer ce moment de consécration dont il a toujours rêvé, il est allé faire ses besoins dans la fontaine du village et il a tenu à ce que ça se sache. C’est que le bonhomme est tellement convaincu qu’il est poisseux qu’il redoutait de souiller l’eau pour rien. Après tout, rien ne le désignait comme coupable idéal et il se peut bien que les soupçons se dirigent vers d’autres. Mais s’il a « réussi » du fait que tous les villageois ont su que c’était lui, ce n’est pas ce que la légende a retenu de l’histoire qui en a fait plutôt le flop exemplaire des quêtes effrénées de notoriété. On ne sait pas si Abdelkader Bengrina connaît l’histoire mais ce serait surprenant, puisqu’à la base, on est spontanément enclin à croire qu’il ne… connaît rien du tout. Il suffit d’ailleurs de l’écouter pendant une minute pour mesurer l’étendue de son savoir. On n’a certes pas besoin d’une grande érudition pour connaître ce fait du patrimoine qu’on peut retrouver dans la bouche de toutes les grands-mères depuis toujours. Mais il doit bien y avoir des exceptions et on ne voit aucune raison que Bengrina n’en fasse pas partie. Pour autant, il n’a pas besoin de connaître la légende pour ressembler à son héros. Et pour cause, depuis son intrusion miraculeuse dans l’espace public, il a… refait l’histoire à chaque fois qu’il a eu une apparition remarquée dans les médias. Il l’a fait une fois en allant prier sur un trottoir à un moment où il désespérait d’attirer l’attention. Une deuxième fois, il n’a pas trouvé mieux que la grossière provocation. Il n’était pas un exemple de popularité, il a pensé racler là où même ses semblables n’osent pas s’aventurer : je ne suis pas amazigh, a-t-il dit, sans qu’on sache si c’est une information ou un commentaire ! Et la dernière pour la route : Bengrina se photographie en train de recevoir son vaccin anti-Covid-19. Inutile de rappeler que le bonhomme n’est pas prioritaire en la matière. Inutile non plus de dire qu’en matière de privilèges, l’Algérie newlook est encore loin. Inutile, enfin, de dire que si c’est pour promouvoir la vaccination chez les Algériens sceptiques, c’est perdu d’avance. Il aurait suffi que quelqu’un lui explique calmement mais fermement ce que ses compatriotes pensent de lui. Mais quand on va souiller la fontaine, on ne pense pas aux « qu’en dira-t-on ». Au contraire, c’est fait pour ça. La différence avec le héros de l’histoire, c’est que lui, ne l’a fait qu’une fois.
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 06-04-2021

Affaire du mineur prétendument torturé
Un scénario de Rachad ?

L’affaire de Saïd Chetouane, mineur de quinze ans, accusant les services de sécurité d’avoir commis des actes immoraux à son encontre, a fait réagir la justice qui s’est exprimée, hier lundi, par la voix du procureur général lors d’une conférence de presse organisée en fin de journée. « Dès la diffusion de la vidéo

2

Pousse avec eux 11:00 | 07-04-2021

Les OPA pédophiles de Rachad !

J’avais déjà signalé l’incongruité de la présence d’enfants et d’ados dans les marches du

3

Soit dit en passant 11:00 | 08-04-2021

Des luttes qui éclairent sur les intentions !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 08-04-2021

Boumediène a sauvé le bon vignoble algérien

5

Pousse avec eux 11:00 | 10-04-2021

DRS ou machi CIA !