Rubrique
Constances

Cachez-moi…

Publié par Slimane Laouari
le 31.01.2019 , 11h00
2842 lectures

Les autorités algériennes ont refusé le visa aux journalistes de l’émission de la chaîne française M6 «Enquête exclusive» et l’autorisation de tournage d’un sujet intitulé «amour et sexe au Maghreb». Avant la diffusion de ce numéro, le présentateur, qui en a fait la déclaration, tenait déjà sa raison majeure de s’étonner d’être surpris : les journalistes français ont obtenu leur visa d’entrée dans les deux autres pays maghrébins, la Tunisie et le Maroc où ils ont réalisé leur travail le plus normalement du monde. Sur la question précise comme sur d’autres, ce n’est pourtant pas sûr que cela se passe mieux chez nos voisins de l’Est et de l’Ouest. Pour autant, les choses sont manifestement différentes, puisque l’Algérie donne au moins l’impression d’avoir plus de choses à cacher aux caméras étrangères. 
Si c’est pour voiler aux Algériens ce qui se passe dans leur pays en la matière, c’est évidemment un monumental ratage. Si c’est pour que le téléspectateur de France et de Navarre ne découvre pas l’étendue du désert sexuel et sentimental des Algériens, c’est sûrement un «succès» qui fera encore plus de dégâts en raison du message qu’on vient de délivrer par cette interdiction d’un autre âge.
Si la censure et l’enfermement sur soi étaient vraiment la bonne thérapie pour soigner «l’image» du pays dont on n’arrête pas de rasséréner le souci «managérial», ça se saurait depuis longtemps et en l’occurrence, la Corée du Nord serait un exemple de réussite. Avec un peu plus de lucidité, on aurait laissé ces journalistes faire leur travail et on aurait gagné au change, rien qu’en délivrant un autre message : celle d’un pays qui vit les problèmes de sa «culture», de son histoire et de sa géographie et qui en est conscient, puisqu’on peut en parler sans complexe et on peut même ouvrir la porte à qui veut en apprécier la situation. Histoire de pousser plus loin, avec un brin de cynisme, il se peut même que ce reportage, s’il avait été réalisé, soit bien en deçà de la réalité. Les conditions de tournage sur un sujet si «sensible» ne pouvant être de tout confort et les limites d’un reportage étant connues, M6 aurait certainement… caché des choses à ses auditeurs qu’ici, on connaît pourtant ! Mais le minimum potentiel aurait apparemment suffi à effaroucher les autorités qui ne se sont pas fait prier pour sortir l’arme fatale. Un minimum comme la police traquant le câlin dans les jardins publics et sur les criques du littoral, le livret de famille de rigueur dans les hôtels, les «salons de thé» où le personnel se soucie plus de faire respecter la distance respectable entre un homme et sa compagne que de les servir correctement, les jeunes filles contraintes de se mettre au hidjab pour espérer trouver un prétendant, l’horrible calvaire et l’insoutenable solitude des homosexuels, tout ça et certainement quelques bonheurs supplémentaires, on ne le verra pas dans «Enquête exclusive». Qu’à cela ne tienne, on le sait déjà. Et qu’on ne le sache pas ailleurs ne fait qu’enfoncer les censeurs.
S. L.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 18-07-2019

Le groupe secret de Bensalah

C’est un groupe de travail constitué de cadres des ministères de l’Intérieur, la Justice, des Affaires étrangères ainsi que de la présidence qui s’est penché, il y a plusieurs semaines, sur l’élaboration du projet du

2

Périscoop 11:00 | 18-07-2019

Un couple de magistrats de la Cour suprême piétine le droit

Les propriétaires des bungalows de la cité Sahel-Zemmouri sont choqués et révoltés par le comportement d’un couple de magistrats de la Cour suprême qui fait fi de la loi, des décisions de