Rubrique
Constances

L’Aïd et ses réquisitions

Publié par Slimane Laouari
le 13.06.2018 , 11h00
888 lectures
Ça fait longtemps que nous avons perdu le sens de la fête mais comme on a appris à ne pas s’arrêter en si bon chemin, nos fêtes sont carrément devenues… problématiques, depuis. Et ça va très loin dans le désagrément, puisqu’on en est à l’angoisse du pain et du lait, étant entendu que pour tous les autres produits, tout le monde est censé avoir ses «réserves». Allez penser aux réjouissances dans ces conditions-là ! Pourtant, nous en avons l’habitude mais les habitudes, nous ne sommes pas les seuls à en avoir. Il y a aussi les autorités, préposées à notre bonheur, comme celles du ministère du Commerce qui nous font plein de promesses à l’orée de chaque Ramadhan et chaque Aïd dans ses versions grande et petite. Ou si vous n’aimez pas les appellations du terroir, ce qui est à la mode, «El-fitr et El-Adha». Les chargés du comptoir-Algérie nous avaient donc promis que les prix des fruits et légumes allaient baisser comme d’habitude quelques jours après le début du Ramadhan -comme d’habitude - et ce n’est pas parce que c’est lamentablement raté qu’ils vont arrêter ça. La preuve, ils sont rapidement revenus. Pour notre bonheur toujours, ils sont encore là à nous rassurer : les - ou plutôt «des», il ne faut tout de même pas exagérer - commerces seront ouverts pendant les deux jours de l’Aïd. Des restaurants avaient… fermé une semaine, parfois plus, avant le Ramadhan mais il ne faut pas tout confondre. Non seulement des commerçants vont avoir l’extrême générosité d’ouvrir leurs… tiroir-caisses mais d’autres seront carrément «réquisitionnés» par l’autorité publique, décidément très à cheval sur notre bien-être. On peut même apprécier l’émouvante précision avec laquelle il nous livre le nombre de supérettes et autres espaces marchands, comme celle que nous rapporte notre correspondant de Chlef : 211 boulangers, 473 épiciers, 169 restaurateurs, 155 bouchers, 38 marchands de fruits et légumes et 27 distributeurs de lait seront ainsi mobilisés d’autorité pour le confort des habitants de cette wilaya. Nous n’allons pas faire subir aux lecteurs une autre torture en énumérant les chiffres des autres wilayas du pays et ça tombe bien : nous ne les avons pas. Mais les préposés au comptoir-Algérie ne font pas que des promesses. Ils savent aussi menacer… d’appliquer la loi dans toute sa rigueur, avec toutes les représailles que cela peut impliquer. Pour rester dans l’exemple de Chlef mais c’est valable pour l’ensemble des autres régions de notre grand et beau pays, des «brigades de contrôle» vont sillonner tout le territoire pour constater si les réquisitions ont été respectées. Ils doivent déjà trembler, les mobilisés. Et pour cause, toute l’année, ils sont soumis à une stricte surveillance quant au respect de la nature de leur activité, l’hygiène de leurs espaces, les conditions de stockage des marchandises, le respect de la chaîne de froid, les dates de péremption, les redevances fiscales, les registres du commerce… Mais il ne faut pas tout confondre. Il s’agit de l’Aïd, là ! Ils n’ont peut-être même pas besoin d’ouvrir, l’essentiel étant de servir de… promesse. Sinon, tout se passera comme d’habitude, c’est promis !
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-06-2018

Appareils vendus

Les trois anciens aéronefs de type Boeing 767-300, dont Air Algérie a décidé de se délester, viennent de trouver preneur, conformément au cahier des charges lancé par la compagnie nationale. L’acquéreur serait

2

Actualités 11:00 | 19-06-2018

ILS SERAIENT AU NOMBRE DE DEUX ET AURAIENT AVOUÉ LEUR CRIME
Les assassins du ressortissant chinois interpellés

L’affaire de l’assassinat du Chinois à Dar-el-Beïda a connu son épilogue il y a quelques jours suite à l’arrestation des principaux responsables du drame qui avait fait réagir la représentation de Pékin à Alger. Les informations en