Rubrique
Constances

L’ambassadeur de Chine et ses inviteurs

Publié par Slimane Laouari
le 02.12.2019 , 11h00
1931 lectures

Les motivations politiques et stratégiques qui ont conduit l’ambassadeur de Chine à s’exprimer à la périphérie d’une marche d’Algériens contre… l’ingérence étrangère dans les affaires internes du pays ne sont pas bien difficiles à cerner, si on reste, bien évidemment, dans le visible et le rationnel. Le diplomate chinois… travaille, la Chine livre une guerre économique impitoyable aux autres puissances du monde pour le contrôle de l’Afrique et tout ce qui peut valoir quelque dividende à son pays est bon à prendre. Ce qui ne gâte rien dans le cas précis, c’est qu’il n’y a pas que les intérêts économiques et l’enjeu des espaces de déploiement stratégique. L’engagement de l’ambassadeur chinois dans la foulée d’une action d’inspiration officielle est certainement envisagé comme la solidarité entre deux pays qui ont des « choses en partage ». Le pouvoir politique en Algérie fait face à la contestation la plus importante depuis l’indépendance pour un changement de fond en comble de système. La Chine, quant à elle… découvre tous les jours qu’elle n’est jamais à l’abri d’une insurrection du genre, le monde ne pouvant plus supporter de vivre sans libertés et sans démocratie, sous aucun pan du ciel. Même pas celui de Hong Kong ! Bien sûr, il se peut que l’ambassadeur chinois ait d’autres motivations bien plus terre à terre mais personne n’a prétendu que les unes empêchaient les autres. En l’occurrence, on est plus dans la complémentarité que l’exclusion ! Tout est donc clair et sans grande surprise du côté chinois, surtout que nos camarades asiatiques n’ont pas la réputation de se faire beaucoup d’états d’âme quand le jeu, ou plutôt l’enjeu, en vaut la chandelle. Ni en termes de convenances diplomatiques ni en termes d’élégance politique. Ils ne s’en privent déjà pas quand ce genre d’initiative est de leur propre inspiration, ils ne vont pas s’en priver quand ils y sont généreusement invités. Ce sont les… inviteurs plutôt qui se sont tiré une balle dans la patte et c’est le moins qu’on puisse dire. Mais comment ont-ils fait pour exhiber comme un trophée un… étranger pour dire face aux caméras qu’il est «contre toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de l’Algérie» au moment où on se préparait à battre le pavé contre… l’ingérence du Parlement européen ? Tout le monde sait que l’arrière-pensée, c’est-à-dire l’essentiel dans cette action n’est pas vraiment la dénonciation des intrusions étrangères dans les affaires algériennes. Le problème est que ça n’atténue pas leur douleur, ça les enfonce. Surtout que, dans la foulée, l’Espagne s’y est collée, avec le mérite de la franchise en plus.

S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.