Rubrique
Constances

Les 4 samedis

Publié par Slimane Laouari
le 08.09.2018 , 11h00
1041 lectures

La semaine a été pénible. Dramatique pour cette jeune femme de Ouargla, morte d’une piqûre de scorpion. On ne meurt pas d’une morsure de scorpion, on meurt parce qu’on n’a pas été pris en charge à temps. A une période de l’année, il y a des régions où ça relève de l’évidence : tout le monde doit pouvoir être évacué dans les délais et recevoir l’antidote, qui doit être disponible, avec une structure de santé ouverte et un personnel mobilisé à toute heure. Sans ça, c’est la mort assurée à chaque piqûre. On ne sait pas s’il y a eu d’autres morts.
Il doit y en avoir chaque année mais il y a des morts dont on n’entend pas parler. Cette fois-ci. Et ça n’a pas été fait avec bonheur. C’est le ministre de la santé qui a parlé : «le scorpion n’attaque pas s’il n’est pas provoqué». On le sait depuis des siècles mais on le dit dans un cours magistral ou dans une discussion de café du commerce, pas dans la foulée d’une mort aussi atroce que stupide. Criminelle.
La semaine a été pénible. Quelles que soient les motivations de ces gens qui veulent traîner Ould-Abbès devant les tribunaux internationaux, la Cour de la Haye, le TPI, la Cour martiale et toutes les juridictions du genre, ils lui rendent vachement service. On va encore parler de lui et cette fois-ci l’étranger. Cerise sur le gâteau, il n’y a aucune chance que ces plaintes aboutissent et le préposé au FLN ne sera jamais inquiété. Pour plein de raisons mais d’abord et surtout celle-ci : Ould-abbès n’a jamais explosé le moindre pétard dans sa vie !
La semaine a été pénible. Un million quarante-cinq mille euros saisis à l’aéroport international d’Alger chez une personne qui s’apprêtait à se rendre à Istanbul, en Turquie. Durant le dernier trimestre, pas moins de 6 millions d’euros ont été saisis dans différents aéroports et postes frontaliers. Cela fait 2 millions d’euros par mois et ça, c’est de l’argent, beaucoup d’argent. Mais personne ne sera convaincu que c’est de «bonnes prises» pour autant. On n’en finira manifestement jamais avec cette histoire : quand il y a 4 ou 5 bonhommes qui sont pris avec leurs liasses, combien ont réussi à passer l’écureuil douanier et policier. Comment ces gens «réussissent» à se faire prendre quand tout semble facile pour les autres ? L’argent saisi, ne parlons pas de… celui qui n’a pas été saisi, a été acheté à Port Saïd dans une épicerie fine des hauteurs ou aux alentours du consulat d’Espagne à Oran ? On allait en faire quoi à Istanbul, Marseille ou Dubaï ? Du coup, l’info est ailleurs, n’est-ce pas ?
La semaine a été pénible. Signes inquiétants d’une société qui renonce de plus en plus aux joies de la vie, même la rentrée scolaire commence à devenir triste. Par le passé, on a eu à connaître des moments difficiles, des temps durs et parfois dramatiques mais la vie reprenait toujours le dessus devant l’essentiel. L’école, c’est essentiel et le brouhaha des enfants, leur bonheur dans les yeux manquant de sommeil et les couleurs de tablier, il faut pouvoir en parler chaque fois qu’il en est question, chaque fois qu’on en a la chance. Ce n’est apparemment plus les cas et c’est triste, vraiment triste.
S. L.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise