Voir Tous
Rubrique
Constances

Non, Monsieur Makri, pas vous, pas ça !

Publié par Slimane Laouari
le 08.04.2020 , 06h00
3520 lectures

Abderrezak Makri, qui, depuis le début de la pandémie de coronavirus, a été politiquement très « entreprenant », est revenu ces derniers jours avec une autre « proposition ». On se rappelle que dans ce contexte, il avait commencé par cette hilarante sortie sur la révision constitutionnelle où il s’est montré particulièrement « inquiet » du fait que les partis n’aient pas reçu une copie de la « nouvelle mouture » de la Constitution pour pouvoir en débattre et préparer leurs propositions d’amendement. Cela se passait à un moment où le pays entier, à la suite de toute la planète, était en plein désarroi face à une crise sanitaire sans précédent. Au moment où il fallait se mobiliser pour combattre la mort à grande échelle, le chef du MSP avait donc d’autres préoccupations. On ne l’avait pas entendu, lui, l’ islamiste modéré » quand Ali Benhadj s’élevait contre la fermeture des mosquées et l’interdiction des prières collectives. On ne l’avait pas entendu non plus quand des groupes de fous illuminés s’entassaient devant les mosquées pour des prières de défi criminel. On ne l’avait pas entendu, enfin, quand d’autres fous inconscients appelaient au maintien des marches et suggéraient que le coronavirus n’était qu’une ruse de plus, un moyen de diversion du pouvoir dont l’unique finalité est de venir à bout de la contestation populaire. On ne l’a certainement pas écouté mais on l’a quand même entendu sur la Constitution quand tous les Algériens s’inquiétaient pour leur vie. Pour Makri, il y a d’abord une situation politique où il s’agit de se placer. La pandémie est une urgence pour les autres et pour lui, il y a des… échéances. Et maintenant qu’il est revenu à… l’essentiel, on ne va tout de même pas être dupes, surtout que la forme et l’introduction de sa nouvelle proposition ne laissent aucun doute sur ses motivations. Avant d’appeler à la tenue d’une « séance parlementaire extraordinaire » entièrement dédiée à la lutte contre le coronavirus, il a commencé par nous dire que les « élus » du MSP vont faire don d’un mois de salaire et de « réserver une partie de leurs revenus » pour aider la wilaya de Blida. Pour la « séance », il s’agit d’interpeller le gouvernement sur les défaillances de sa stratégie de lutte contre le coronavirus. En fait, il invite les Algériens à écouter les « députés » et les « sénateurs » nous dire comment il faut faire pour venir à bout d’une pandémie qui a ébranlé le monde ! Non, merci, Monsieur Makri, on sait déjà comment le Parlement, dans ses deux Chambres, a aidé le pays à sortir d’autres épreuves autrement moins périlleuses. La stratégie de lutte contre le coronavirus n’est peut-être pas ce qui se fait de mieux en la matière, mais surtout pas vous, pas ça !
S. L.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

2

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

De source sûre, nous apprenons qu’un groupe de travail de haut niveau a été mis en place et a pour mission de «revoir» l’ensemble des accords commerciaux avec la France. Une révision, affirme notre source, qui concernera