Voir Tous
Rubrique
Contribution

TV5 monde et l’algérie : la fabrique du consentement

Publié par LSA
le 15.06.2021 , 11h00
2665 lectures

TV5 Monde, jeudi 10 avril (deux jours avant les élections législatives en Algérie) : échange à propos des candidats indépendants (à 1min 30 dans la vidéo)(1).
- Le journaliste : «… est-ce qu’ils ont été poussés peut-être par le pouvoir… c’est ça qu’on peut imaginer…»
- Slimane Zeghidour : «Très bonne question. Alors, il y a eu une offre de l’administration de donner 30 millions de dinars – quelque 15 000 euros à peu près – pour chaque citoyen qui tenterait l’aventure. Donc cela a amené beaucoup de monde…»  
Ces propos ne se déroulent pas dans un café quelconque, mais aux informations de la chaîne francophone internationale TV5 Monde, appartenant aux sociétés audiovisuelles publiques de France, de Belgique, de Suisse, du Canada et du Québec (siège à Paris).
Ces propos ne sont pas spontanés, mais préparés. Le journaliste ne pose pas les questions au hasard. Il est là pour donner la réplique qui permettra au rédacteur en chef – Slimane Zeghidour – de déployer son argumentaire et l’information qu’il aura prévu de transmettre. En substance, les téléspectateurs auront donc compris, de manière subtile, que «le pouvoir manipule les élections en achetant les candidats qui s’y présentent».
Qui, parmi eux, aura appris que le dépôt des candidatures a été fixé au 27 avril 2021(2) ? Qui a été tenu informé du fait qu’il existe une loi (du 10 mars 2021) qui encadre le financement, afin de lutter contre l’emprise de l’argent lors des campagnes électorales(3) ? Qui, enfin, aura compris que l’aide de 300 000 DA – environ 1 800 euros au change officiel (et non pas 
15 000 euros) – a été décidée le 19 mai, suite à une rencontre entre les candidats indépendants, le Premier ministre et l’Anie (Autorité nationale indépendante des élections), et ne concerne que les candidats indépendants de moins de 40 ans ? En somme, l’objectif de cette aide ne consistait pas «à amener beaucoup de monde…», puisque la décision est intervenue trois semaines après le dépôt des candidatures, mais uniquement d’aider les campagnes des jeunes candidats indépendants. 
Est-ce que Slimane Zeghidour et TV5 Monde ont vérifié leur information et rectifié par la suite leurs propos ? Non. C’est pourtant leur métier, pas le mien. Est-ce qu’ils ont présenté des excuses pour cette fake news ? Pas à ma connaissance. 
De ces exemples, il y en a malheureusement très fréquemment avec TV5 Monde (et d’autres médias).
Est-ce que les journalistes médiatiques n’ont pas le devoir d’informer de manière honnête, en «démocratie» ? En théorie, oui. En pratique, la mission des médias est de traiter et de manipuler l’information afin de servir des intérêts particuliers – en particulier ceux des élites financière et politique, comme nous l’expliquaient déjà en 1988 Edward Herman et Noam Chomski, dans leur ouvrage La Fabrication du consentement : de la propagande médiatique en démocratie (Manufacturing Consent : The Political Economy of the Mass Media).
Rappelons ici une évidence, qui doit l’être encore plus pour un Algérien (de surcroît anthropologue) : c’est au nom des valeurs «nobles» de progrès, de civilisation, de développement, que la colonisation s’est déployée. Elle a aussi eu sa propagande médiatique, y compris et surtout dans les pays dits «démocratiques». 
Il convient donc de se poser toujours la question de savoir qui finance les médias et quels intérêts ces derniers défendent-ils (parfois de manière consciente, parfois inconsciemment)? Il faut aller au-delà de l’argutie convenue de la «démocratie» et de la «liberté de la presse». Et la chose ne vaut pas que pour les médias étrangers. 
À titre d’exemple, le Soir d’Algérie avait publié, le 26 janvier de cette année, un article sur les mobilisations des travailleurs de Numilog à Béjaïa.(4) J’ai été «surpris» de ne trouver aucun article sur ce sujet, ni sur la répression du 14 avril 2021 dans le quotidien algérien Liberté. Cela s’est passé pourtant à Béjaïa, dont l’actualité est assez bien couverte par ce journal. Et Liberté, principal quotidien algérien repris par 
le Courrier International (groupe Le Monde), n’est d’habitude pas connu pour se censurer quand il y a répression. J’ai donc été surpris de la chose, jusqu’à ce que je fasse le lien : Numilog est une filiale de Cevital, qui finance Liberté. CQFD.
Y. B. H.        

1) «Algérie : quels enjeux pour les élections législatives anticipées ?» TV5 Monde, Info, 10 juin 2021 : https: //information .tv5monde. com/video/ algerie-quels-enjeux-pour-les-elections-legislatives-anticipees 
2) https: //www. aps.dz/ algerie/120952-legislatives-les-delais-de-depot-des-dossiers-de-candidature-proroges-en-raison-de-leur-nombre-important
3) https: //www. aps. dz/algerie/121957-legislatives-du-12-juin-ce-que-prevoit-la-loi-sur-le-financement-de-la-campagne-electorale
4) https://www.lesoirdalgerie.com/regions/manifestations-pour-le-respect-des-libertes-syndicales-55285

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 31-07-2021

FACE À LA DÉGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE
Flambée des prix des tests anticovid

Alors que le variant Delta progresse et que le recours aux tests de dépistage dévient nécessaire, les laboratoires d’analyses médicales ne trouvent rien de mieux que d’augmenter les tarifs. Sous d’autres cieux, les pouvoirs

2

Pousse avec eux 11:00 | 29-07-2021

Les «phalanges algériennes de Sion» et leur merchandising autour de MBS !

Et ils reviennent à la charge ! Et ils ne lâchent rien ! En même temps, c’est de bonne

3

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 29-07-2021

Tunisie : fin de toutes les illusions !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 31-07-2021

La prémonition de Boussad Abdiche

5

Périscoop 11:00 | 01-08-2021

Où sont passés les 7 000 litres d’oxygène ?