Rubrique
Corruption

Réseau MENA-OCDE pour l’intégrité des affaires Etat des lieux et perspectives

Publié par LSC
le 18.03.2019 , 11h00
350 lectures

Aujourd’hui et demain, lundi 18 et mardi 19 mars 2019, se réunit au siège de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique) à Paris le «Réseau Mena-OCDE pour l’intégrité des affaires». La conférence réunira les principaux décideurs politiques et professionnels de la lutte anticorruption des pays du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord (Mena) et de l'OCDE.

Des représentants d’organisations internationales et de la société civile seront également présents.
Ce réseau est une plateforme régionale unique qui vise à promouvoir l’intégrité des affaires dans la région Mena. Il rassemble des entreprises régionales et des responsables publics de la lutte contre la corruption afin de les sensibiliser à l’importance de lutter contre la corruption et de développer une culture axée sur l'intégrité. Établi en 2011 par le «Programme Mena-OCDE» pour la compétitivité, il établit un lien entre les bonnes pratiques réglementaires et des considérations pragmatiques afin de concevoir et mettre en œuvre des stratégies efficaces de lutte contre la corruption dans la région Mena. En octobre 2016, les ministres ont approuvé la «Déclaration de Tunis» concernant le nouveau mandat 2016-2020 de l'Initiative et ont invité le Réseau Mena-OCDE pour l’intégrité à mettre l'accent sur le dialogue politique et l'apprentissage entre pairs pour un climat des affaires plus fort, plus propre et plus équitable.
Le Réseau Mena-OCDE pour l’intégrité des affaires vise à :  - soutenir le rapprochement des cadres réglementaires de la région Mena et des entreprises de la région avec des normes, standards et meilleures pratiques d'intégrité reconnues à l'échelle internationale ; renforcer la coopération internationale en matière répressive (détection, enquête et poursuite des affaires de corruption) à travers l’échange d’informations et l’entraide judiciaire ; fournir une plateforme efficace dans le but de renforcer le dialogue public-privé, pour l'apprentissage entre pairs et le partage des outils et des meilleures pratiques. 
Le réseau a organisé des événements pour les professionnels et les décideurs politiques sur les questions liées aux systèmes d’intégrité anticorruption, aux méthodes efficaces de mise en œuvre et à l’adoption de cadres juridiques et institutionnels nationaux robustes contre les corruptions nationale et internationale.

Evaluation du dialogue public-privé
La corruption reste un obstacle majeur au développement social et économique aux niveaux régional et mondial. Elle présente des risques importants en termes d’investissement et affaiblit la confiance dans les marchés et les institutions. Elle nuit à la régulation des marchés, tout en freinant la croissance tirée par le secteur privé et en décourageant les investissements étrangers. 
Dans la mesure où la corruption touche à la fois les secteurs public et privé, il faut y remédier par une réponse coordonnée. Dans la région Afrique du Nord - Moyen-Orient (Mena), où les niveaux de corruption restent très élevés, la demande de renforcement du cadre anticorruption est toujours plus grande afin de garantir l'intégrité des affaires. Cela implique la mise en place d'un dialogue multisectoriel associant les secteurs public et privé, ainsi que la société civile. La réunion du réseau en 2018 a fait la promotion d’un climat des affaires sain et de conditions de marché équitables dans la région Mena en soutenant un cadre politique de lutte contre la corruption incluant une dimension de dialogue public-privé forte et efficace. 
En 2019, les discussions porteront sur l'évaluation du dialogue public-privé afin de promouvoir l'intégrité dans la région et d'identifier les solutions pour aller de l'avant, notamment en mobilisant l'action collective et en s'appuyant sur les expériences des pays de la région Mena et de l'OCDE. Les résultats du questionnaire sur les dialogues public-privé en cours dans la région Mena, lancés lors de la réunion de 2018, seront présentés et discutés. L'un des principaux objectifs de la réunion sera de sensibiliser les participants sur les étapes à suivre, aux difficultés à surmonter, mais également aux avantages et à l'impact possible d'un tel dialogue. La réunion sera également l’occasion d’examiner la nécessité d’élargir le dialogue entre les secteurs public et privé afin d’appréhender les liens entre corruption et blanchiment d’argent. Les discussions porteront sur l'évaluation de la mesure dans laquelle le blanchiment d’argent enracine les pratiques de corruption dans les pays de la région Mena, grâce à l'expertise de représentants des secteurs privé et public et des pays de l'OCDE. Ces discussions ont pour objectif de déterminer les étapes à suivre pour lancer une réponse innovante et coordonnée à ce problème. La réunion des 18 et 19 mars 2019 fournira en outre une plate-forme de réflexion pour débattre des questions de genre dans les politiques d'intégrité. Les participants seront encouragés à réfléchir à la manière d'inclure la question du genre dans les politiques anticorruption et à préparer le terrain pour agir dans cette direction.       Enfin, le deuxième jour de conférence sera consacré à une visite d'étude à l'Agence française anticorruption (AFA). Ce sera l'occasion pour les participants et les professionnels de partager leur expérience avec leurs pairs sur la manière de mieux lutter contre la corruption.
Les participants auront également l'occasion de participer à la table ronde sur la lutte contre la corruption et l'intégrité des affaires : les enseignements de l'Europe orientale et de l'Asie centrale, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, de l'Asie et du Pacifique, organisée par la division anticorruption de l'OCDE le 19 mars dans l'après-midi, qui favorisera une discussion politique comparative d’importantes initiatives gouvernementales et du secteur privé visant à renforcer l’intégrité des affaires. Ils pourront aussi participer au «Forum mondial de l’OCDE : anticorruption et intégrité» qui se tiendra les 20 et 21 mars 2019 à l’OCDE. Cela représente une occasion précieuse de participer à l’un des principaux forums publics sur l’intégrité et la lutte contre la corruption dans le monde.
LSC

 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent