Voir Tous
Rubrique
Corruption

Gouvernance et transparence dans la réforme prochaine des banques publiques

Publié par LSC
le 25.11.2019 , 11h00
235 lectures

«Nous avons entamé la réforme des banques publiques qui doit, impérativement, passer par la réforme de la gouvernance. Le programme de réforme va être mis en œuvre à partir du 15 décembre prochain», a indiqué jeudi dernier le ministre des Finances en marge de la cérémonie d'installation du nouveau président de la cellule de traitement du renseignement financier. Arrêté par le gouvernement, ce programme de réforme va être mis en œuvre à partir du 15 décembre prochain et sera finalisé lors des Assemblées générales, prévues en juin 2020, a expliqué le ministre. Cela va permettre, a-t-il poursuivi, d'impliquer «des administrateurs indépendants pour participer en tant que membres au sein des Conseils d'administration des banques publiques pour plus de transparence». 
Ces administrateurs, une fois sélectionnés, vont permettre, au sein des six banques publiques, d’asseoir une nouvelle gouvernance dans le cadre de la réforme des organes de gestion pour plus d’efficacité et plus de transparence, selon le ministre. 
La réforme des organes de gestion va également permettre de «mieux déterminer les responsabilités au sein de ces banques et, surtout, libérer l'esprit d'initiative chez les dirigeants», a-t-il soutenu.
LSC

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak