Rubrique
Corruption

Sit-in des avocats et magistrats devant le ministère de la Justice Indépendance de la justice et lutte contre la corruption

Publié par LSC
le 15.04.2019 , 11h00
173 lectures
Photo : Samir Sid

Des dizaines d'avocats et de magistrats ont observé, samedi 13 avril 2019, un sit-in devant le siège du ministère de la Justice, à Alger, pour revendiquer l’«indépendance de la justice» et exprimer leur solidarité avec le mouvement populaire, enclenché le 22 février dernier pour demander le départ du système.
Ces avocats et magistrats, rejoints par des notaires et des huissiers de justice, ont exprimé leur engagement à rester mobilisés jusqu'à la satisfaction de leur revendication, à savoir «l'indépendance totale de la justice qui garantit l'Etat de droit». Brandissant des emblèmes aux couleurs nationales, les robes noires scandaient des slogans relatifs à la consécration de la démocratie et de la justice. Parmi les autres revendications figurent notamment «la lutte contre la corruption à travers l'ouverture des dossiers liés à ce phénomène, sans pressions de la part des autorités».
Un membre du Club des magistrats (non agréé) a rappelé, à cette occasion, que son organisation «a participé, dès le début, au mouvement populaire et refusé catégoriquement de superviser l’élection présidentielle qui était prévue pour le 18 avril».
LSC

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-04-2019

Abdelaziz Belaïd, l’invité du forum d’El Moudjahid, tient À l’élection présidentielle
Il défend le système sous couvert de la Constitution et s’attaque à des personnalités

C’est dans un Centre de presse plein qu’Abdelaziz Belaïd est venu défendre, devant les journalistes, ses thèses de sortie de cette crise par la tenue «de l’élection présidentielle urgente», hier au

2

Actualités 11:00 | 22-04-2019

IL CONFIRME LA LEVÉE DE SON IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE
Saïd Barkat : «Il faut que justice se fasse»

Le sénateur du tiers-présidentiel Saïd Barkat a confirmé la procédure de levée de l’immunité parlementaire dont il fait l’objet au même titre