Rubrique
Corruption

Indice de compétitivité mondiale L’Algérie fait des progrès

Publié par LSC
le 12.03.2018 , 11h00
1365 lectures

L’Algérie occupait la 81e position dans le classement de la compétitivité des 131 pays, publié il y a 10 ans, en 2007, par le «Forum économique mondial».
Dans l’indice 2017-2018, la situation s’est améliorée, l’Algérie grimpe à la 86e. Cet Indice s’appuie sur 12 piliers de compétitivité, ce qui lui permet d’offrir une image complète de la compétitivité de pays se trouvant à des stades de développement différents. Il s’agit des institutions, de l’infrastructure, de la stabilité macro-économique, de la santé et de l’éducation de base, de l’éducation supérieure et de la formation, de l’efficacité du marché des biens, de l’efficacité du marché du travail, de la sophistication du marché financier, du développement technologique, de la taille du marché, de l’innovation et de la sophistication des activités commerciales.
L’Algérie avait obtenu la mauvaise note, notamment en matière d’efficacité du marché de la main-d'œuvre (classée à la 124e place), de sophistication du marché financier (127e rang), de développement technologique (105e position) et enfin de climat des affaires sophistiqué (114e place). En matière des institutions, l’Algérie occupe la 64e position, de l’infrastructure le 82e rang, de l’efficacité du marché des biens (92e), l’éducation supérieure et de la formation (94e). L’Algérie, par contre, est mieux notée concernant la stabilité macroéconomique (2e place) et la taille du marché (42e position).
LSC

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-07-2018

Nouvelles nominations dans la police

Nous avons appris hier de sources concordantes que le nouveau DGSN, le colonel Lahbiri, a procédé à la nomination d’un nouveau chef de Sûreté de wilaya de Tipasa ainsi que d’un nouveau directeur des renseignements

2

Actualités 11:00 | 16-07-2018

L’ÉTAT VEUT RESTAURER SON AUTORITÉ SUR LE LITTORAL
La bataille des plages

Les plages du littoral algérien sont au centre d'un enjeu capital. Une guerre d'un genre particulier s'y déroule : l'Etat tente de reprendre le contrôle de ces territoires trop longtemps laissés entre les mains de bandes versées dans