Rubrique
Corruption

Les raisons de l’échec

Publié par Djilali Hadjadj
le 07.01.2019 , 11h00
484 lectures

Pourquoi les agences de lutte contre la corruption échouent-elles ? Elles peuvent échouer pour les raisons suivantes :
• une faible volonté politique ;
• le manque de ressources par manque d’appréciation et du fait qu’une agence efficace nécessite un financement convenable ;
• des interventions politiques. L’agence ne peut alors faire son travail de manière indépendante ni enquêter sur les hauts fonctionnaires ou les plus hautes personnalités de l’État ;
• la peur des conséquences. Un manque d’engagement et une certaine complaisance par rapport au statu quo conduisent les agences à perdre leur indépendance ou leurs ressources, voire les deux ;
• des espérances irréalistes. Combattre la corruption endémique est un exercice de longue haleine ;
• une dépendance excessive par rapport à la mise en application des lois. Les réelles capacités de prévention de l’agence ne sont pas entretenues ;
• des lois inadéquates. Sans des lois efficaces et pouvant être mises en vigueur, une agence est paralysée ;
• devoir supporter le poids du passé. Une nouvelle agence, habituellement petite et en cours d’installation, peut se trouver surchargée en héritant du travail inachevé des précédentes agences et se voir paralysée ;
• une incapacité à faire participer la communauté par un manque de campagnes de sensibilisation ;
• une perte de motivation de la part du personnel lorsque la population perd confiance en l’agence ;
• une responsabilisation insuffisante ;
• l’agence elle-même devient corrompue.
D. H.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

2

Actualités 11:00 | 20-08-2019

Projet Peugeot Citroën en Algérie
PSA réaffirme ses engagements

La situation de blocage et d’incertitude qui pèse sur le secteur automobile en Algérie, suite aux nombreuses arrestations de patrons d’usines d’assemblage de véhicules, a soulevé quelques appréhensions sur l’avenir de certains projets en cours de