Rubrique
Culture

Cinéma 140 millions de DA pour la restauration de la salle de cinéma Sidi-Okba d’Aflou à Laghouat

Publié par R.C
le 13.09.2018 , 11h00
41 lectures

Un montant de l’ordre de 140 millions de dinars a été alloué pour les travaux de restauration de la salle de cinéma Sidi-Okba de la ville d’Aflou (110 km au nord de Laghouat), dans l’objectif de donner un nouveau souffle aux activités culturelles dans cette ville  antique, a-t-on appris auprès des services de la direction de la culture. Une grande partie des travaux retenus pour cette opération ont été achevés dont, notamment, la modernisation de la salle de projection et son équipement, dont sa livraison est prévue pour les semaines à venir,  selon la même source. 
Les appels d’offres portant acquisition d’équipements ainsi que ceux destinés pour la salle de projection sont en cours de préparation, a-t-on signalé. 
Parmi les objectifs assignés à l’opération de restauration de cette  structure, la promotion de l’action culturelle et l’encouragement des  associations et troupes activant dans le domaine, a-t-on précisé. 
Le wali de Laghouat, Ahmed Meguellati, a, lors d’une récente visite  d’inspection des travaux de réhabilitation de la salle de cinéma d’Aflou, insisté sur l’impératif de respecter les délais de livraison ainsi que la  qualité des équipements.
Le secteur de la culture de la wilaya de Laghouat sera conforté par la réception d’un théâtre régional de 800 places, actuellement en cours d’équipement pour un coût de 200 millions de dinars.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Pousse avec eux 11:01 | 17-01-2019

Fakhamatou ne se traduit pas en français ! Ni en anglais. En offshore, si !

Oui, je sais ! Je fais une fixette en ce moment sur Fafa ! Mais en même temps, c’est cela un chroniqueur, non ? Un névrosé rémunéré ! Et l’une de mes névroses, c’est la comparaison. Pas le plaquage systématique et la juxtaposition mécanique de choses, de sociétés et de modèles différents. Non ! Juste

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2019

Ailleurs, les miss ont mieux évolué !

Tendez-leur le micro et elles vous renverront sans mesurer la gravité de leur propos, à cet âge où l’on enterrait vivantes les filles tout juste nées et qui allait justifier le contrôle futur de l’évolution de ces dernières.