Rubrique
Culture

Théâtre Accorder un intérêt plus accru à la traduction vers l’arabe

Publié par R.C
le 19.09.2019 , 11h00
15 lectures

Les participants au colloque international sur la «Traduction, théâtre et identité», organisé par le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d’Oran, ont mis l’accent sur l’intérêt accordé à la traduction théâtrale vers l’arabe. 
Rihab Alloula de l’université d’Oran 2 Mohamed-Benahmed a souligné, à ce propos, que la traduction théâtrale «est restée en marge», tout en insistant sur son importance car, (c'est) «une opération plus compliquée vu que le théâtre est un genre artistique piloté par des éléments interférents et non un genre littéraire». 
L’intervenante a présenté, à cette occasion, l’expérience théâtrale de Abdelkader Alloula dans la traduction de la pièce Arlequin valet de deux maîtres de l’écrivain dramaturge italien Carlo Goldoni. 
Imad Mahnan de l’université de Djendouba (Tunisie) a mis l’accent sur la nécessité de la terminologie authentifiée de la traduction des textes de langue latine ou anglo-saxonne vers l’arabe, signalant que les dictionnaires théâtraux arabes s’appuient sur les termes interférents. 
Pour le conférencier la traduction théâtrale prend en considération la question de l’identité en respectant les spécificités culturelles, sociales et religieuses des pays. 
L’assistance a suivi, durant la première journée de la rencontre de deux  jours, des communications abordant la traduction du discours théâtral, le texte sur scène, le rôle du traducteur, l'identité dans le roman algérien théâtral, l'identité culturelle et sociale, la culture théâtrale en Algérie et son rôle dans la construction de l'identité locale. 
La rencontre, organisée en collaboration avec le Théâtre régional d’Oran Abdelkader-Alloula, enregistre la participation d’universitaires et chercheurs de plusieurs régions du pays, de Jordanie, de Tunisie et d’Espagne. 
En marge du colloque international, une convention de partenariat a été  signée entre le Crasc et le TRO d’Oran par les directeurs des deux établissements, respectivement Djillali Mestari et Mourad Senoussi. 
La convention vise à orienter des recherches vers des questions liées au théâtre dont l’adaptation et la traduction. 
Par ailleurs, le Théâtre régional dOran a présenté, à l’occasion de la tenue de ce colloque, la pièce Ennadji du théâtre de rue, mise en scène par Adila Bendimerad et interprétée par Nazim Heladja et Massilia Aït Ali au niveau du Crasc. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires