Rubrique
Culture

Musique Appel à participation pour le 5e Grand prix El-Hachemi-Guerouabi

Publié par R.C
le 17.08.2019 , 11h00
28 lectures
Un appel à candidature a été lancé récemment par l'association culturelle El-Hachemi-Guerouabi à l'adresse des jeunes talents de la chanson châabi pour prendre part au 5e Grand prix national El-Hachemi-Guerouabi, annonce l'association. Les souscriptions à ce grand prix visant à dénicher et promouvoir de jeunes talents et de nouvelles voix dans la chanson chaâbi sont ouvertes aux jeunes chanteurs et chanteuses algériens jusqu'au 30 septembre prochain, sans condition d'âge.
Les participants doivent envoyer un enregistrement d'un istikhbar ou d'une introduction de chanson mettant en avant la voix du chanteur à l'adresse de l'association. Les modalités de participation à ce concours sont disponibles sur la page Facebook de l'association. Après une première sélection, une vingtaine de candidats retenus se produiront sur scène devant un jury. Créée pour préserver et perpétuer l'héritage d'El Hachemi Guerouabi, disparu en 2006, cette association organise chaque année un hommage à ce monstre sacré de la chanson châabi, qui réunit les lauréats de ce concours sur scène en plus de figures de la chanson algérienne et maghrébine.
Icône de la chanson chaâbi, El Hachemi Guerouabi s'était toujours distingué par sa voix puissante, d'une rare intensité, et son interprétation atypique de chansonnettes écrites par le regretté Mahboub Bati ou de qcid. Après une carrière de plus de cinquante ans, il laisse un héritage très riche et un mode d'interprétation propre à lui.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 18-02-2020

Plusieurs cantines scolaires fermées à Alger

Au moment où on parle de leur amélioration dans les régions enclavées, les conditions de scolarité se dégradent à Alger. En effet, plusieurs cantines scolaires ont fermé ces derniers jours dans plusieurs écoles

2

Actualités 11:00 | 17-02-2020

Exécution du plan du gouvernement
L’ultimatum de Tebboune aux walis

Les walis et chefs de daïra disposent d’un délai d’une année pour rendre des comptes au président de la République. Ils sont tenus de mettre à exécution le programme du gouvernement mais surtout de mettre un terme aux inégalités régionales jugées inacceptables par le président de la République. Dans trois mois