Rubrique
Culture

Le Festival «lire en fête» à Jijel Au bonheur des enfants

Publié par Bouhali Mohammed-Cherif
le 25.03.2019 , 11h00
22 lectures

Le Festival culturel «lire en fête» devait s’ouvrir hier dimanche à la salle Soummam avec la participation de plusieurs troupes théâtrales pour enfants, nous a affirmé, jeudi, le commissaire du festival, Fetouci Mehfoud.
Il a ajouté que le programme de cette manifestation culturelle institutionnalisée par le ministère de la Culture s’étalant du 24 au 28 mars comporte des ateliers de dessin, calligraphie arabe, synthèse des  contes, mots croisés, écriture d’un conte.
Les enfants seront par ailleurs au rendez-vous avec des spectacles distractifs et des clowns avec «Nouna» de la troupe de Adnane Kassima de la wilaya de Béjaïa, l’association Ryane de Jijel, des spectacles avec le magicien Boussabouaa de la wilaya de Skikda, des séances avec le conteur Abdelaziz Ben Abderahim.
Le commissaire du festival «Lire en fête» a souligné également que ce programme prévoit aussi des concours de dessin, calligraphie, synthèse des contes, une visite de l’exposition des livres du bibliobus .  
L’objectif de cette manifestation est de promouvoir la lecture publique chez l’enfant et de créer un espace distractif et instructif pour cette catégorie sociale, surtout que cette période coïncide avec la période des vacances scolaires.
Bouhali Mohammed-Cherif

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 23-04-2019

Ali Ghediri à propos de l’arrestation de militaires et d’hommes d’affaires :
«Il faut commencer par Saïd Bouteflika»

Le général à la retraite défie le Commandement de l’armée qui a appelé la justice à accélérer les enquêtes sur les affaires de corruption. Il lui demande de commencer par celui qui a exercé le pouvoir politique de manière

2

Actualités 11:00 | 22-04-2019

Abdelaziz Belaïd, l’invité du forum d’El Moudjahid, tient À l’élection présidentielle
Il défend le système sous couvert de la Constitution et s’attaque à des personnalités

C’est dans un Centre de presse plein qu’Abdelaziz Belaïd est venu défendre, devant les journalistes, ses thèses de sortie de cette crise par la tenue «de l’élection présidentielle urgente», hier au