Rubrique
Culture

MUSIQUE Décès de DJ Arafat, star du coupé-décalé

Publié par R.C
le 14.08.2019 , 11h00
40 lectures
Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé très populaire en Côte d'Ivoire, est mort lundi, à 33 ans, des suites d'un accident de la circulation survenu dans la nuit, a annoncé la Radio-Télévision publique ivoirienne (RTI).
«Décès de l'artiste DJ Arafat, de son vrai nom Houon Ange Didier, ce lundi 12 août à 8h (locales et GMT), des suites d'un accident de la circulation qui s'est produit dans la nuit de dimanche à lundi à Abidjan», a indiqué la RTI sur son compte Twitter. Selon des messages et des photos qui circulent sur les réseaux sociaux, DJ Arafat pilotait une moto lorsqu'il a percuté une voiture dans la nuit.
Le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Kouakou Bandaman, «présente ses condoléances à la famille et aux mélomanes» et des dispositions seront prises pour «un hommage à l'artiste», selon un communiqué diffusé par la RTI.
«On est tous sous le choc», a témoigné auprès de l'AFP Ickx Fontaine, producteur et spécialiste du hip-hop. DJ Arafat était «au top niveau depuis 15 ans et son premier tube Jonathan. C'était impressionnant.»
«C'était un vrai chanteur et un batteur (...) ; il a donné un nouveau souffle au coupé-décalé», a-t-il estimé.
DJ Arafat avait été désigné «meilleur artiste de l'année» aux Awards du coupé-décalé en 2016 et 2017.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur