Rubrique
Culture

MUSIQUE Décès du chef d'orchestre letton Mariss Jansons

Publié par R.C
le 03.12.2019 , 11h00
14 lectures

Le chef d'orchestre letton Mariss Jansons, qui a dirigé les formations les plus prestigieuses au cours de sa carrière, est mort à l'âge de 76 ans, a annoncé dimanche l'Orchestre philharmonique de Vienne. «Nous avons reçu ce matin la triste et bouleversante nouvelle de la mort de Mariss Jansons», a annoncé dans un communiqué le Philharmonique de Vienne, que le maestro avait dirigé à trois reprises pour le prestigieux concert du nouvel an. 
Mariss Jansons est mort dans sa maison de Saint-Pétersbourg, ont précisé de leur côté les autorités russes. Selon des proches de la famille du maestro, cités par des médias russes, Jansons, qui a subi plusieurs infarctus dans le passé, est décédé d'une insuffisance cardiaque. Mariss Jansons dirigeait depuis 2003 l'Orchestre symphonique de la Radio bavaroise après avoir été à la tête d'autres formations réputées comme le Concertgebouw d'Amsterdam (2004-2016), l'Orchestre philharmonique d'Oslo ou l'Orchestre symphonique de Pittsburgh. Né le 14 janvier 1943 à Riga, fils du chef d'orchestre Arvid Jansons, il fut un élève du chef d'orchestre autrichien Herbert von Karajan (1908-1989) et du Russe Yevgueny Mravinsky (1903-1988). Il avait étudié le violon, le piano et avait la direction au Conservatoire de Leningrad. 
Chef invité très prisé, il a collaboré avec presque tous les grands orchestres du monde ces dernières années. Mariss Jansons a fait notamment partie du club très fermé des chefs d'orchestre ayant dirigé l'Orchestre philharmonique de Vienne pour le concert du nouvel an, choisis par les musiciens eux-mêmes, en 2006, 2012 et 2016.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses