Voir Tous
Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du Soir Dictature du prolétariat ?

Publié par Kader Bakou
le 15.05.2019 , 11h00
295 lectures

Un des invités à un débat télévisé a utilisé l’expression «dictature du peuple» au sujet du Hirak en cours depuis le 22 février dernier. La suite de son intervention a permis de constater que l’usage de cette expression nouvelle n’était pas pour critiquer le  Hirak, car en quelque sorte le peuple a toujours raison.
Karl Marx a utilisé l’expression «dictature du prolétariat». Dans la doctrine marxiste, la dictature du prolétariat est la première étape de l’évolution de la société vers le socialisme, à la place des régimes capitalistes, appelés «dictatures de la bourgeoisie». Pour renverser la classe dominante qui détient tous les pouvoirs (économique, politique), la classe des travailleurs (le prolétariat) sur laquelle repose l’économie doit dans un premier temps s'emparer de tous les pouvoirs. 

Le pouvoir des prolétaires s'exerce sous la forme d'un Etat ouvrier qui prend les mesures nécessaires, y compris coercitives, pour transférer les moyens de production de la bourgeoisie au prolétariat. L'Etat ouvrier est organisé sous la forme d'une démocratie directe avec des conseils et des élus mandatés et révocables. Lorsque la société est devenue sans classes, cette phase transitoire a pris fin et laissé la place au communisme intégral.
K. B.
[email protected]

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Femme Magazine 06:00 | 02-06-2020

Bien-être
3 Remèdes naturels efficaces contre la transpiration

L’été arrive et on a tendance à transpirer davantage. Cependant, la transpiration excessive peut être très désagréable et même gênante. Voici comment lutter contre la transpiration de manière naturelle.

2

Actualités 11:00 | 04-06-2020

Les avocats réclament la présence de Bedoui et Saïd Bouteflika au procès de Hamel
L’ombre des grands absents

L’ombre des absents plane lourdement dans la seconde partie du jugement de Hamel et de ses trois fils. En dépit de l’insistance du collectif de défense des prévenus, Saïd Bouteflika et Nourredine Bedoui n’ont pas comparu durant les deux