Rubrique
Culture

Galerie Baya Exposition de gravures japonaises des années 1970

Publié par Kader Bakou
le 11.07.2019 , 11h00
36 lectures

L’ambassade du Japon à Alger  organise une exposition de gravures japonaises : «Photographic Images & Matter : Japanese prints of the 1970’s»,  du 11 juillet au 5 août 2019  à la galerie d’art Baya du palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger. 
Cette exposition qui a vu le jour en 2015 (conservateur : Kyoji Takizawa du Musée des arts graphiques à Machida Conte)  se concentre sur les expressions imprimées des années 1970. Elles sont illustrées par le travail de 14 artistes qui ont contribué à développer un mouvement d'impression dans le monde de l'art contemporain japonais. L'exposition est divisée en deux parties. La première, intitulée «L'âge des images photographiques», porte sur l'utilisation d'images photographiques dans le support d'impression. La seconde,  «Images de la matière autonome»,  se concentre sur les œuvres façonnées par les intentions de la matière. 
 En 1957, le gouvernement japonais a inauguré dans la capitale Tokyo l’«Exposition biennale internationale de gravures», caractéristique de sa politique culturelle de l’après-guerre. Récipiendaire du Grand Prix international lors de la sixième édition de la biennale en 1968, l’artiste Tetsuya Noda transforme les portraits photographiques de sa famille en impressions. Ses œuvres sont significatives car elles illustrent les énormes changements dans les estampes, au niveau international, confirment qu'il existe des parallèles entre les tendances de l'estampe contemporaine et de l'art contemporain, et suggèrent ainsi des développements futurs dans l'art contemporain. 
 Au cours des années 1970, le nombre d’œuvres d’artistes japonais qui adoptaient la méthode de conversion des photographies en impressions de Noda, qui avait conduit à un âge d’or du support, avait rapidement augmenté. L'époque a également été marquée par l’importance  d'œuvres accordant une attention particulière aux matériaux utilisés dans la gravure (blocs d'impression, papier, encre, etc.). Ceci a été considéré comme une nouvelle tendance de support. L’autre tendance significative, à l’époque, a été l’émergence d’empreintes d’une matérialité extrêmement forte dans laquelle l’image a été transformée en un matériau. 
Ces expressions autonomes d'images et de matières photographiques ont considérablement élargi le domaine des estampes et ont aussi eu une grande influence sur les tendances de l'art contemporain. Tout en présentant d'importantes tendances dans les estampes au cours des années 1970, cette exposition qui se tiendra prochainement donc à Alger  se concentre sur les tendances inspirées par l'imprimé dans l'art contemporain de la même période.
Kader B.

 

 

 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent