Rubrique
Culture

Production théâtrale en hommage à Alloula Fin des répétitions au TNA

Publié par R.C
le 10.02.2019 , 11h00
69 lectures

Les répétitions pour la nouvelle pièce, Arlequin, valet de deux maîtres, en hommage au dramaturge Abdelkader Alloula (1939-1994), ont été achevées au Théâtre national d'Alger (TNA), a appris l’APS du directeur du Théâtre régional d'Oran (TRO), Mourad Senouci.
La nouvelle œuvre, coproduite par le TNA et le TRO, sera présentée le 16 mars prochain à Oran dans le cadre de la commémoration de la 25e année de la disparition (mars 1994) du regretté Alloula, a précisé à l'APS M. Senouci.
Le montage de la pièce a été entamé en novembre dernier au TNA, au titre de la première phase des répétitions qui se poursuivront début mars au TRO, a-t-il expliqué.
Plusieurs jeunes espoirs du théâtre national sont retenus dans la nouvelle pièce au côté de leur aîné Mohamed Himour, comédien fétiche du TRO et unique membre de la troupe à avoir connu Alloula qui lui confia un rôle dans la première version d'Arlequin, valet de deux maîtres.
Alloula avait traduit et mis en scène l’œuvre originale de l'Italien Carlo Goldoni (1707-1793) qui lui valut un franc succès en 1993.
La mise en scène de la nouvelle version est, quant à elle, assurée par Ziani-Cherif Ayad, d'après une adaptation du dramaturge Mohamed Bourahla, basée sur le texte de Alloula, a indiqué le directeur du TRO. La générale, prévue le 16 mars au TRO, sera suivie d'autres représentations programmées du 20 au 22 mars au TNA, a-t-on signalé.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux