Rubrique
Culture

Association artistique et culturelle du IIIe Millénaire Hommage appuyé à la chanteuse d'expression kabyle Nouara

Publié par R.C
le 13.03.2018 , 11h00
337 lectures

Un hommage appuyé a été rendu samedi à Alger à la chanteuse Nouara, une des divas de la chanson algérienne d'expression kabyle, par l'association artistique et culturelle du IIIe Millénaire, devant un public nombreux.
Le public du Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Tna) est venu nombreux manifester sa grande reconnaissance à celle qui aura marqué la chanson algérienne, dès les années 1960, par la qualité de ses interprétations avec une voix singulière qui a attiré les plus grands auteurs et compositeurs de musique de son époque. Accueillie par un public debout, sous les applaudissements et les youyous, Nouara est entrée, en musique, foulant le long de la salle, sous les rythmes du t'bel et les sonorités stridentes de la ghaïta de la troupe folklorique kabyle (idebbalen) Thafath de Tizi-Ouzou, avant de s'installer sur scène à côté de la grande comédienne Chafia Boudraâ.
Des artistes de renom, anciens et nouveaux, ont été conviés pour animer cet hommage, Nadia Benyoucef, El Ghazi, Abdelkader Chaou, Samir Toumi, Brahim Tayeb, Meziane Izourane et, en invité surprise, Baâziz, soutenus par les dix musiciens de l'orchestre de variétés algériennes El Bahdja, sous la direction du percussionniste Abdelkrim Benaziz, au plaisir d'un public conquis qui a interagi avec les artistes en reprenant leurs refrains dans la délectation, les applaudissant chaleureusement.
Dans une ambiance festive, Nadia Benyoucef, ouvrant la cérémonie, a choisi d'interpréter quelques chansons du patrimoine andalou, avant de clore sa prestation avec Twahacht El Behdja de Cheikh El Hachemi Guerouabi. Alternant les genres, entre variété algérienne et chanson kabyle, l'annonce a été faite à Meziane Izourane de monter sur scène, interprétant, notamment, Ansi dekkigh, une chanson inédite que le public a apprécié, avant de clore son passage avec Azahriw anda then'sidh, une chanson de la grande Chérifa.
Guitare à la main, El Ghazi, qui a eu droit à un accueil triomphal, a, à son tour, enchanté l'assistance avec trois de ses anciennes chansons qui ont fait sa célébrité, dont Ya mahla del aâchiya que le public a repris en chœur, avant de céder la scène à Samir Toumi qui, pour sa part, a prévu une ambiance chaâbie, reprenant notamment, entre autres pièces, Yal meknine ezzine de Mohamed El Badji.
Sans être annoncé, Baâziz, surprise de la cérémonie que le public a chaleureusement accueilli, a fait son entrée par le fond de la salle, avec Bladi ya bladi, une de ses célèbres chansons dédiée à l'amour de l'Algérie, qui a créé de l'entrain parmi les spectateurs, ravis de le retrouver après une absence jugée, selon eux, «trop longue». Brahim Tayeb, qui ne quitte jamais sa guitare, est ensuite intervenu pour apaiser l'atmosphère, embarquant l'assistance dans la douceur de ses partitions, avec Oussane enni notamment, une chanson nostalgique qui a fait son succès, pour laisser la scène au «moment» de la cérémonie, Nouara, interprétant avec une voix qui n'a pas pris une ride, un Achwiq (chant berbère libre de femmes) suivi de A thin yurane dhe'guekhfiw, une de ses nombreuses pièces qui a marqué la chanson algérienne.
En clôture, Abdelkader Chaou a fait son entrée sous les applaudissements du public qui a eu droit à quelques pièces du patrimoine, avant d'enchaîner, «à la demande de Nouara», a-t-il lancé au public, El Kesba wana wlid'ha, une de ses dernières chansons qu'il a interprétée avec la voix pure et étoffée qui lui est connue.
Auparavant, le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, accompagné du directeur de l'Office national des droits d'auteurs et droits voisins (Onda), Sami Bencheikh El-Hocine et le directeur du Tna, Mohamed Yahiaoui, est monté sur scène pour remettre à Nouara la médaille de mérite et le trophée honorifique, pour voir, ensuite, plusieurs personnalités du monde de la culture se succéder pour remettre des présents à l'artiste mise à l'honneur. Le président de l’association artistique et culturelle IIIe Millénaire, Sid Ali Bensalem, rappelant «la nécessité d’honorer les artistes de leur vivant», a fait remarquer que cette cérémonie, organisée en collaboration avec l’Onda et le TNA, marque le 107e hommage organisé par l'association. D'autres hommages avaient été rendus à Nouara, en 2012 à Alger et en 2017 à Béjaïa notamment.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise