Rubrique
Culture

Il aura lieu ce soir Hommage au grand maître Benaïssa

Publié par Sarah Haidar
le 20.07.2019 , 11h00
84 lectures

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise ce soir un hommage au maître gnawi maâlem Benaïssa à Dar Abdeltif. Y participeront de nombreux groupes et artistes dont Diwane El Bahdja et Sadek Democratoz. 
Décédé prématurément en 2008 à l’âge de 43 ans, maâlem Bahaz était la figure incontournable du diwane algérien. Maître incontesté du gumbri, il a baigné, dès son enfance, dans la musique gnawie grâce à l’initiation de son père, lui-même «maâlem» et fils d’une joueuse de gumbri. Il ne tardera pas cependant à explorer d’autres horizons musicaux, convaincu que son instrument pouvait épouser d’insoupçonnables sonorités. 
L’une de ses collaborations les plus célèbres fut, ainsi, celle qui l’a réuni avec Alla, le virtuose du oud, mais aussi avec le groupe de rock T34. 
Il fonde, dans la foulée, son propre groupe «Gnawa Diwane Dzaïr» qui excellait dans le métissage entre le gnawi, le jazz et le blues, avec un cachet spirituel et mystique envoûtant. Instrumentiste hors-pair, maâlem Benaïssa se fait connaître grâce à ses longues improvisations sur scène et devient l’artiste le plus adulé par les amoureux du diwane. 
Sa notoriété dépassera ensuite les frontières et il se produira sur les cinq continents. Sa dernière apparition publique date de la première édition du Festival international de la musique diwane d’Alger, avant de décéder dans l’indifférence, laissant derrière lui deux enfants. 
Onze années après sa mort, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel annonce l’organisation d’une soirée-hommage, ce soir à 20h, à laquelle participeront plusieurs groupes et artistes de ce registre musical.
Diwane El-Bahdja, créé en 2009 par des Algérois passionnés par le diwane dont ils célèbrent la dimension maghrébine à travers, notamment, un brassage entre le gnawi algérien et marocain ; Chakib Bouzidi, ancien collaborateur de maâlem Benaïssa au sein du groupe Gnawa Diwane Dzaïr où il était multi-instrumentiste et spécialiste des instruments traditionnels africains avant de fonder le groupe «Ifrikya Spirit» en 2009, devenu par la suite l’une des références contemporaines de ce répertoire ; Fayçal et Aïssa Soudani, deux frères musiciens influencés par le style du défunt maître ; Sadek Democratoz et Elgana Project, un groupe qu’il fonda en compagnie de deux musiciens sénégalais qu’il a rencontrés pendant son séjour à Dakar (Youssou Dia à la percussion et Ablaye Anne à la kora). 
Les organisateurs précisent enfin que le prix du billet est de 500 DA (vente sur place) et que les entrées de cette soirée iront à la famille de maâlem Benaïssa. 
Sarah H.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-08-2019

JUSTICE
Le tribunal de Blida instruira cette semaine le dossier Nezzar

Le tribunal militaire de Blida s'apprête à entamer officiellement l'instruction du dossier Khaled Nezzar, a-t-on appris hier mercredi de sources proches de l'affaire. Le dossier de l'ancien ministre de la Défense a été ajouté à celui des prévenus

2

Actualités 11:00 | 24-08-2019

Il a été incarcéré jeudi à la prison d’El-Harrach
Tayeb Louh avait tenté de manipuler les législatives de 2017

Les commentaires qui ont suivi la nouvelle de l’incarcération de Tayeb Louh allaient bon train ce jeudi dans le milieu de la justice : «Son dossier était trop lourd pour qu’il puisse y échapper.» Jusqu’aux derniers moments, même