Rubrique
Culture

A l'occasion de la Fête de l'indépendance Journées culturelles algériennes à Toulouse

Publié par R.C
le 10.07.2018 , 11h00
144 lectures

Le consulat d'Algérie à Toulouse (France)  a organisé, du 5 au 7 juillet, les Journées culturelles algériennes, à  l'occasion de la célébration du 56e anniversaire de la Fête de l'indépendance et de la jeunesse. Un riche programme a été tracé à cette occasion avec des activités variées  portant sur divers thèmes en relation avec la culture algérienne.  Cette manifestation était consacrée, notamment, à une exposition intitulée  «Richesses de l'artisanat» qui a mis en avant les bijoux traditionnels des Aurès et de Kabylie, ainsi que les robes de Kabylie, de Constantine, de  l'Oranie et de l'Algérois. 
L'autre activité a porté sur les «produits du terroir» consacrée à la figue, au couscous ou à la datte. Les richesses touristiques étaient également au menu de cette manifestation dont les activités se sont déroulées, en permanence, durant trois jours. 
Le programme comprenait également des expositions de peinture, de  sculpture et modelage d'argile, en plus d'un récit de poésie et d'un sketch. 
Un atelier de calligraphie, des récits de poèmes et des chants patriotiques de la lutte de Libération nationale, ainsi qu'une  conférence-débat sur les «Artistes de la Révolution» ont marqué ces journées culturelles algériennes.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard