Culture / Culture

Printemps théâtral de Constantine

La 9e édition a donné un nouveau souffle au 4e art

La neuvième édition du Printemps théâtral de la ville de Constantine, clôturée samedi, a donné un nouveau souffle au 4e art au niveau local.
Le wali de Constantine, Saci Ahmed Abdelhafid, a affirmé, lors d'une allocution prononcée à la cérémonie de clôture, que le printemps théâtral de la ville de Constantine avait contribué à la revitalisation de la ville du Vieux-Rocher, à travers l'engouement du grand public amateur de théâtre qui a imprimé une forte dynamique à ce rendez-vous culturel, devenu une tradition culturelle locale incontournable.   
Pour sa part, le président du comité des activités culturelles de la ville de Constantine, Hakim Dekkar, a estimé que cette manifestation culturelle, organisée à la mémoire de l'homme de théâtre Salim Merabia (1941-2005), se veut «une mosaïque esthétique» vécue par les passionnés du 4e art tout au long de la semaine (du 27 mars au 3 avril 2021).
Cette rencontre a permis au public de renouer avec le Théâtre régional Mohamed-Tahar-Fergani, après une période de stagnation culturelle.
La cérémonie de clôture a été marquée par des morceaux de musique interprétés par la troupe Jil El Ghiwane, très appréciée par le public, outre des lectures de poèmes et la présentation d'une comédie musicale, suivies d'un spectacle de l'école de théâtre de Constantine avec la participation d'enfants et de jeunes qui dévoile une nouvelle génération de jeunes talents.
Cette édition a vu la présentation de plusieurs pièces théâtrales dont veuves (théâtre de Constantine), Skoura (Souk Ahras), Rih Hourhour (Tizi Ouzou), Baccalauréat (Mostaganem), Rassif Ennouar ma Yjaoubch et Arlequin valet de deux maîtres.