Rubrique
Culture

Autrefois une pièce de décoration dans la maison La peau de mouton, un patrimoine en perdition

Publié par R.C
le 14.08.2019 , 11h00
147 lectures
La peau de mouton «hidoura» qui constituait autrefois une pièce maîtresse du décor dans les foyers blidéens et algériens en général et un patrimoine culturel lié à l'Aïd el-Adha, n'a, aujourd'hui, plus la cote chez les femmes algériennes qui s'en débarrassent pour une raison ou une autre.
La génération actuelle des mamans trouve une difficulté à nettoyer la peau de mouton contrairement à nos aïeules qui l'ont transformée en une pièce de décor garnissant, à l'époque, les salles de séjour des foyers algériens.
Première chose à constater dans les rues après l'égorgement des moutons, est le nombre considérable de peaux de mouton abandonnées au bord des trottoirs ou souvent jetées dans les poubelles, ce qui signifie que peu de gens pratiquent encore ce rite ancestral. En dépit de leur amour pour cette pièce de décor qui leur rappelle l'enfance et la grande maison de famille, la majorité des femmes approchées à ce sujet affirment qu'elles y ont renoncé en raison du temps et d'effort que nécessitent le nettoyage et le séchage des toisons. Le nettoyage des tripes «Douara» et de la tête de mouton «Bouzelouf» est déjà épuisant, a dit une femme au foyer, ajoutant qu'elle ne comptait pas utiliser la Haidora vu la difficulté du processus.
Certaines familles se débarrassent de la peau de mouton par crainte de développer une allergie à cause de la laine, pendant que d'autres préfèrent un décor moderne avec des couleurs et des modèles de leur choix.
En revanche, plusieurs familles de Blida s'attachent à préserver cette tradition ancestrale.
Mohamed un père de famille de Douérat (Blida) s'est dit fier de transmettre ce patrimoine culturel à ses enfants.
Après le séchage de la peau de mouton salinée qui prend entre 15 à 20 jours, nous la lavons avec le savon et l'eau de javel et la séchons une dernière fois, a ajouté Mohamed.
Malgré les appels lancés chaque année pour consacrer des endroits à la collecte des peaux des cheptels, les habitants de la ville affirment qu'ils se trouvaient dans l'obligation de les jeter aux poubelles.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur