Rubrique
Culture

60e Salon international du livre de Québec L'Algérie invitée d'honneur

Publié par R.C
le 14.04.2019 , 11h00
73 lectures

Des écrivains algériens prennent part au 60e Salon international du livre de Québec qui a ouvert ses portes mercredi  avec comme invitée d'honneur l'Algérie,  indique un communiqué du ministère  de la Culture. 
Une délégation, conduite par le chef de cabinet au ministère de la Culture, Ali Redjel, prend part à ce salon aux côtés d’écrivains comme Nacéra  Belloula, Ameziane Ferhani, Abdelwahab Aïssaoui, Lynda Koudache, Dib Elyazid. Dans son allocution, M. Redjel a affirmé que la participation de l’Algérie à ce salon en tant qu’invitée d'honneur «dénote des relations d'amitié et de partenariat entre l'Algérie et le Canada». 
L’édition 2019 de cet évènement littéraire, présidée à titre honorifique par le romancier Yasmina Khadra, verra également la participation  d’éditeurs algériens comme Dar El-Hikma, El-Houda. 
Le Salon international du livre de Québec, qui accueille cette année quelque 700 éditeurs et plus d'un millier d'auteurs venus du monde entier, est un des plus anciens de la province francophone du Canada. 
Le salon accueille parallèlement le Festival de la bande dessinée francophone de Québec. L'évènement réunit chaque année près d'un millier d'éditeurs et attire quelque 60 000 visiteurs. 
Le 60e Salon international du livre de Québec se poursuit jusqu'au 14 avril prochain.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent