Rubrique
Culture

Cinéma Le comédien Youcef Meziani n'est plus

Publié par R.C
le 17.09.2019 , 11h00
575 lectures

Parmi les œuvres auxquelles il avait participé, figurent les films l'Epopée du cheikh Bouamama (1985) de Benamar Bakhti et La Montagne de Baya de Azeddine Meddour. Il a également joué dans des feuilletons télévisés comme El  Bedhra (la Graine) du réalisateur Amar Tribeche et le téléfilm El Hanine de Yassine Bendjemline. 
Le comédien Youcef Meziani est décédé dimanche à Alger à l'âge de 87 ans des suites d'une maladie les derniers mois, a-t-on appris auprès de l'Association cinématographique «Lumière». 
Né en 1932 à La Casbah d'Alger, le défunt est connu pour ses apparitions remarquables dans plusieurs films et feuilletons ainsi que des pièces théâtrales. Entre autres les œuvres auxquelles il avait participé, figurent les films l'Epopée du cheikh Bouamama (1985) de feu Benamar Bakhti et La Montagne de Baya de feu Azeddine Meddour. Il a également joué dans des feuilletons télévisés à l'instar de El Bedhra (la Graine) du réalisateur Amar Tribeche et le film El Hanine (2011) de Yassine Bendjemline. 
Très jeune, il avait rejoint, dans les années 1958-1959 la troupe «l'Etoile du matin» aux côtés de Krikeche et d'autres comédiens. Après l'indépendance, il intègre le Conservatoire d'Alger où il avait été initié par des maîtres connus à l'art de la comédie. 
Parallèlement à sa carrière d'artiste, le défunt était fonctionnaire au service des passeports à la wilaya d'Alger. Le défunt Youcef Meziani a été inhumé au cimetière d'El Kettar à Alger.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires