Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du Soir Le cri de sonia et Medjoubi

Publié par Kader Bakou
le 17.05.2018 , 11h00
358 lectures

C’était vraiment des géants ! Un tout petit passage de la pièce Al Ayta avec Sonia, Azzedine Medjoubi et M’hamed Benguettaf est plus éloquent que tout un discours sur le pouvoir, les instruments du pouvoir et la manipulation de l’individu et des masses.
Medjoubi dit à Sonia de laisser les fous dans leur raison, sinon il va lui «démonter» trois boulons et avec la pénurie qui sévit, elle ne pourra pas les remplacer.
Dans le langage populaire, celui à qui «manque un boulon» est un malade mental. Que deviendra alors quelqu’un à qui il manque trois boulons ?
Le fou a-t-il sa raison que le raisonnable ignore ou faut-il laisser le fou dans sa folie pour qu’il continue à ignorer certaines choses ?
K.  B.
bakoukader@yahoo.fr

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 25-03-2019

Bedoui, Lamamra, Brahimi
L'impossible mission

L'équipe mise en place pour porter les réformes préconisées par Abdelaziz Bouteflika aurait-elle atteint ses limites ? L'offensive lancée au lendemain de leur désignation n'a pas connu de phase ascendante, bien au contraire, Bedoui, Lamamra et Brahimi semblent avoir déjà perdu la main.

2

Périscoop 11:00 | 24-03-2019

Un ministre continue de signer des... nominations

Un ministre du gouvernement Ouyahia continue de signer des nominations et des promotions malgré le fait que l’exécutif ne devrait assurer que le suivi des affaires courantes et ce, depuis la démission de Ahmed Ouyahia.

3
4

Actualités 11:00 | 24-03-2019

GOUVERNEMENT

Bedoui s'appuie sur l'équipe d'Ouyahia

5

Soit dit en passant 11:00 | 23-03-2019

Elle est pas belle notre diaspora !