Voir Tous
Rubrique
Culture

Plateforme des langues africaines Le HCA partie prenante

Publié par R.C
le 18.09.2021 , 11h00
95 lectures

Le secrétaire général du Haut commissariat à l'amazighité (HCA), Si Hachemi Assad, a participé, mercredi par vidéoconférence, en tant qu'observateur et membre de la commission des langues transfrontalières véhiculaires de l'Académie africaine des langues (Acalan), aux travaux d'un atelier de préparation d'une plateforme numérique interactive et participative au compte de l'Académie, indique le HCA dans un communiqué.
Le programme de cette rencontre, à laquelle ont participé des experts, des chercheurs et des responsables de structures nationales représentant les divers groupes géographiques du continent africain, a porté sur plusieurs interventions académiques et techniques liées à l'utilisation du contenu technologique et à la numérisation des langues africaines, précise le communiqué.
Les participants ont discuté, à cette occasion, de «l'utilisation positive et diversifiée des médias et de la communication, tels que la radio, la télévision, les blogs électroniques, pour faciliter la communication et l'interaction dans les langues locales et nationales afin de préserver les langues africaines menacées de disparition», relève la même source.
Avec l'installation d'une équipe technique spécialisée, l'Académie des langues africaines adoptera un «programme de travail dédié spécialement à la plateforme numérique pour les langues africaines».
«Ce dispositif moderne aura certainement des retombées positives sur l'ensemble des structures de langues des pays africains dont l'Algérie, représentée par le HCA», souligne le communiqué.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…

2

Soit dit en passant 11:00 | 02-12-2021

Même si rien n’est officiel, personne ne conteste la rumeur !

C’est hallucinant, comme l’administration peine à maîtriser la gestion par la rumeur. Comme si plus personne n’avait le sens de l’État ! C’est la débandade là où le statut

3
4

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 02-12-2021

Que cache l'unanimisme contre Zemmour ?