Culture / Culture

Musique

Le nouvel album de Amour Abdenour dans les bacs depuis mercredi

Intitulé Wis Anda, le nouvel album de la star de la chanson kabyle, Amour Abdenour, est sur le marché depuis mercredi.
Après le succès éclatant de son dernier album, Taghuri sorti en 2017, l’artiste revient cette fois-ci avec un autre opus tout aussi original, produit et distribué par les éditions Melody+, d’Ighzer Amokrane. Pour ce nouvel album, hormis le clavier et la derbouka comme instruments acoustiques, Amour Abdenour a utilisé la nouvelle technologie du studio de Nonor à Seddouk, perfectionné à souhait ces derniers temps dans ses œuvres artistiques.
Amour Abdenour avec le même verbe ciselé chante l’amour dans Aqliyin et tant d’autres thèmes authentiques, abordés, comme à chaque nouveau produit, sous un angle différent. A travers ce tube Aqliyin qui, selon Amour Abdenour, est la «suite» de sa célèbre chanson lvaz, décrivant une déchirante séparation de deux êtres qui s’aiment, un thème authentique, vécu, l’auteur s’interroge sur le sort réservé à ce cas «l’vaz Idurar» ayant inspiré la chanson. 
«J’aborde toujours les mêmes thèmes comme l’amour, l’affectif et le social qui sont universels», nous dit le chanteur à la veille de la sortie de son nouvel album. L’originalité chez l’artiste se trouve en effet dans la manière de traiter à chacune de ses nouvelles compositions ces sujets. «C’est un travail de recherche que je fais à chacune de mes nouvelles compositions, les mêmes sujets sont toujours abordés sous un autre nouvel angle (…) je ne chante pas un seul style. J’essaye de toucher à tous les styles, le chaâbi, le folklore, le moderne, etc.», a encore précisé l’artiste. 
Dans son nouvel album comprenant huit chansons (El hadra, Ak Mezmen, Aqliyin, El Harma N legliz, Wis Anda,  Sidi-Aïch, Avrid N’lakul, Lefhama), Amour Abdenour traite entre autres des sujets liés à l’intolérance, les préjugés et l’incompréhension, le vivre-ensemble, les chemins du savoir qui éclairent, etc. 
La chanson intitulée Sidi-Aïch est un clin d’œil à sa région natal, une ville chargée d’histoire qui symbolise toutes les valeurs du respect d’autrui, du bon vivre-ensemble, de tolérance, de compréhension… «Sidi-Aïch que assif (l’oued) traverse, apportant tout le charme à la ville, est habitée par une population de nombreuses localités l’entourant, (Tinebdar, El Flaye, Sidi-Ayad, Chemini, Souk Oufella, Akfadou,Tifra), a réussi à faire cohabiter dans le respect, la tolérance toutes ces populations qui fréquentaient les deux seuls collèges, le CNT et CEG, existant à l’époque . Un souk, le marché hebdomadaire commun à toutes ces populations, lieu des retrouvailles chaque mercredi dans la joie et toujours la bonne humeur. Ce sont tous ces beaux souvenirs que je décris dans cette chanson», nous explique Amour Abdenour.
Le talentueux Amour Abdenour se produira dans un grand gala artistique, programmé au Théâtre régional Abderrahmane-Bouguermouh de Béjaïa le dimanche 19 août 2018 à partir de 17 heures. Le concert évènement est organisé par la Direction de la culture de la wilaya de Béjaïa en hommage aux cinquante années de carrière du chanteur et pour la commémoration du double anniversaire du 20 Août 1955 et 1956. Le public béjaoui découvrira en plus du riche répertoire de l’artiste à l’occasion de ce spectacle qui s’annonce explosif le dernier album sorti mercredi. «Amour Abdenour, qui reste une grande figure de la chanson kabyle, mérite tous les honneurs. C’est un hommage plus que mérité que la Direction de la culture entend rendre à notre chanteur pour ses 50 années d’une très riche carrière au service de la chanson algérienne en général et kabyle en particulier», a indiqué le directeur de la culture de Béjaïa, Reghal Aomar.
A. Kersani