Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du Soir «Le Pont de la rivière Kwaï», côté français et côté anglais

Publié par Kader Bakou
le 07.11.2018 , 11h00
364 lectures

Les Anglo-Saxons ont rectifié l’histoire (et l’Histoire)  écrite par un Français.  Ils ont gagné car le film Le Pont de la rivière Kwaï  (1957), une coproduction britanno-américaine, réalisée par David Lean, est beaucoup plus connu que le roman éponyme écrit par le Français Pierre Boulle et sorti en 1952.
 Dans le roman,  la mission des alliés a échoué, car le pont n’a pas été détruit. C’est l’officier, le colonel Nicholson, aveuglé par son obsession du «travail bien fait», qui avait fait échouer la mission, devenant ainsi un traître.
Dans le film, l’officier anglais, mortellement blessé, s’est ressaisi à la dernière seconde et s’est jeté sur le détonateur faisant ainsi exploser le pont que les Japonais ont fait construire par des prisonniers britanniques. 
La morale de l’histoire racontée dans le film : les Anglais ne trahissent jamais leur pays et les Anglais et leurs alliés américains gagnent toujours.
K. B
 bakoukader@yahoo.fr

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-11-2018

FLN
Ould-Abbès passe la main

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d’une attaque cardiaque, dans la matinée d’hier, qui avait nécessité son évacuation à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l’hôpital, en fin de matinée,

2

Soit dit en passant 11:00 | 15-11-2018

Jihad, Islam, Oussama, Saddam…(1)

Voilà des prénoms qui perturbent, peut-être plus que de raison, certaines mairies, de

3

Périscoop 11:00 | 14-11-2018

Par la force publique

4

Soit dit en passant 11:00 | 17-11-2018

Jihad, Islam, Oussama, Saddam… (fin)

5

Pousse avec eux 11:00 | 17-11-2018

Y a-t-il un avion dans le pilote ?