Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du Soir «Le Pont de la rivière Kwaï», côté français et côté anglais

Publié par Kader Bakou
le 07.11.2018 , 11h00
370 lectures

Les Anglo-Saxons ont rectifié l’histoire (et l’Histoire)  écrite par un Français.  Ils ont gagné car le film Le Pont de la rivière Kwaï  (1957), une coproduction britanno-américaine, réalisée par David Lean, est beaucoup plus connu que le roman éponyme écrit par le Français Pierre Boulle et sorti en 1952.
 Dans le roman,  la mission des alliés a échoué, car le pont n’a pas été détruit. C’est l’officier, le colonel Nicholson, aveuglé par son obsession du «travail bien fait», qui avait fait échouer la mission, devenant ainsi un traître.
Dans le film, l’officier anglais, mortellement blessé, s’est ressaisi à la dernière seconde et s’est jeté sur le détonateur faisant ainsi exploser le pont que les Japonais ont fait construire par des prisonniers britanniques. 
La morale de l’histoire racontée dans le film : les Anglais ne trahissent jamais leur pays et les Anglais et leurs alliés américains gagnent toujours.
K. B
 bakoukader@yahoo.fr

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-04-2019

Toufik sans gardes

L’ex-patron du DRS, le général de corps d’armée Mediene Mohamed dit Toufik, s’est vu retirer, cette semaine, sa garde rapprochée et sa voiture blindée. A rappeler qu’entre lui et l’actuel homme fort de l’armée, en

2

Périscoop 11:00 | 16-04-2019

Plaintes contre El Hamel

Selon des sources, ce sont les deux enfants d’El-Hamel qui ont été sommés de restituer les armes à poing qui étaient en leur possession. Par contre, l’ex-patron de la DGSN a gardé