Rubrique
Culture

Exposition «Fil de Lumières» à Ribeauvillé, en France Le tapis de Timimoun séduit les Alsaciens

Publié par Kader Bakou
le 15.08.2019 , 11h00
287 lectures

Dans la ville française de Ribeauvillé, haut lieu du tourisme alsacien, se tient, jusqu’au 15 septembre 2019, une très belle exposition du tapis ras décoré de Timimoun, intitulée «Fil de lumières».
Depuis l’inauguration de cette exposition, en présence de Mme Yousfi, consule générale d’Algérie à Strasbourg, son Livre d’Or ne cesse de se remplir : visiteurs français, nombreux amis de l’Algérie, Danois, Allemands, Suisses et même Chinois. Tous expriment leur admiration pour la grande beauté des tapis de l’atelier de cette région du Sahara algérien, leur qualité, le chatoiement des teintures naturelles, etc. Ainsi, les visiteurs et touristes étrangers, nombreux en Alsace, en cette période estivale, sont très surpris de la beauté des tapis du Gourara.
«L’exposition ‘‘Fil de lumières’’ que nous inaugurons ensemble, nous l’avons voulue culturelle, pédagogique, mais surtout sobre et belle ; belle dans sa sobriété. Nous l’avons voulue un hommage à l’Algérie, à son peuple, à l’immense talent de ses artisanes. Nous la dédions, de tout notre cœur, aux tisserandes teinturières de l’atelier Tigurarin de Timimoun, atelier que Tusaa a fondé voici déjà une douzaine d’années à Timimoun, au cœur du Grand Erg occidental», a déclaré Mme Marie-Claire Radigue, présidente de l’association française Trait d’union solidarité Alsace Algérie (Tusaa), dans son intervention à l’ouverture de la manifestation. En marge de l’exposition, Marie-Claire Radigue a animé une conférence et une séance de vente-dédicace de son livre Tigurarin. Tapis et Tapisseries de Timimoun et des Ksour du Gourara. Un langage secret, paru en 2017.
«Depuis 2006, nous avons organisé de très nombreuses expositions, en France et en Algérie, à Kaysersberg (le siège de notre association), à Paris, à l’Unesco, à Bordeaux, à Strasbourg, à Clermont-Ferrand et bien d’autres lieux... Mais, ce soir, ici, à la Cave de Ribeauvillé, en termes d’esthétique, nous vivons une sorte de consécration. Conformément à l’éthique qui doit faire vivre toute association, la préparation — à long et moyen terme de l’exposition — a été le fruit d’une réflexion commune et d’un travail partagé entre ses membres, chacun œuvrant avec ses compétences propres au service d’un édifice commun», a encore fait remarquer la présidente de Tusaa.
L’exposition «Fil de lumières» réunit une quarantaine de pièces chacune, une «lumière» en elle-même, est une authentique œuvre d’art. Les visiteurs découvrent également de superbes photographies de Timimoun, de l’atelier du désert, etc., réalisées par Colette Hinterlang, vice-présidente de l’association Tusaa. Yvelyne Edzard, de son côté, a réalisé des photographies des plantes et pigments communément utilisés à l’atelier du Sahara pour donner aux laines l’éclat et les vibrations que seule peut donner la teinture naturelle. Yvan Hobel et Élisabeth Porta-Vogel ont réalisé les traductions en allemand et en anglais, des quatre phases de la confection d’un tapis traditionnel, à savoir la teinture végétale, l’ourdissage (ou montage de la chaîne), le tissage et le finissage. Un grand nombre d’hommes et de femmes de bonne volonté ont uni leurs efforts pour la réussite de cet événement à Ribeauvillé.
La création et l’équipement du premier atelier en janvier 2006 à Tigurarin (Timimoun, wilaya d’Adrar) sont venus en réponse à une demande d’aide de la part d’un petit groupe de jeunes tisserandes au chômage. Depuis cette date, le projet de coopération et de partenariat franco-algérien «Femmes de Timimoun et des Ksour du Gourara» n’a cessé d’évoluer, de s’enrichir, de se diversifier. L’atelier Tigurarin est, aujourd’hui, une véritable petite entreprise, comptant 18 tisseuses-teinturières professionnelles, elles-mêmes capables de former les jeunes stagiaires.
Kader B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Actualités 11:00 | 11-09-2019

LE POUVOIR DISPOSÉ À CÉDER SUR CE POINT
Fin de mission pour le gouvernement Bedoui ?

Le pouvoir mène, depuis quelques jours, une véritable offensive, aux plans politique, législatif et institutionnel pour réussir son pari, qu’il sait du reste extrêmement difficile, de tenir l’élection présidentielle avant la fin de l’année. Et face à la gravité de la situation, c’est l’institution militaire qui prend

3

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Quelle mission pour Tebboune ?

4
5

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission