Rubrique
Culture

Patrimoine Les arènes d’Oran entre corrida et musique

Publié par Kader Bakou
le 12.08.2018 , 11h00
258 lectures

Ces arènes ont abrité des concerts de musique, notamment celui du prestigieux groupe américain The Platters, en 1958. The Platters sont mondialement connus jusqu'à aujourd’hui par des chansons (slows) comme Only You, The Great Pretender ou  My Prayer.
Plusieurs fois annoncée  «au mois de juin» (2018) ou «après le ramadhan» notamment, la réouverture des arènes d’Oran serait imminente.  En effet, le Parc d’attractions de la wilaya d’Oran vient de bénéficier d’un contrat de concession lui permettant de gérer également les arènes d’Oran en vue de leur réouverture «dans les prochains jours». Ce site historique a connu une grande opération de réhabilitation et de restauration qui s’est étalée sur trois phases, mais attend encore le certificat d’usage de la part des services du Contrôle technique de la construction (CTC) pour l’exploitation de la totalité de ses gradins, a souligné le directeur de l’établissement, Abderrahmane Belabbes, à l’APS. 
Ces arènes, situées à haï Mohieddine (Eckmühl), font  l’objet  d’une vaste opération de nettoyage et d’embellissement en vue d’accueillir différentes manifestations sportives et culturelles, a-t-il précisé. 
L’établissement table, d’ailleurs, sur l’organisation de plusieurs événements avant la fin de l’actuelle saison estivale, a ajouté la même source, qui se félicite, en outre,  du «retour en vie de ce joyau» qui fait partie du patrimoine culturel et historique de la ville d’Oran. Les arènes d’Oran ont abrité plusieurs spectacles de tauromachie à l’époque coloniale, animées par des matadors célèbres, selon un document historique relatif aux arènes d’Oran. 
Elles ont également abrité des concerts de musique, notamment  celui  du prestigieux groupe américain The Platters, en 1958. The Platters, pour rappel, sont mondialement connus jusqu'à aujourd’hui par des chansons (slows) comme Only You, The great Pretender ou My Prayer.
Ce site historique unique en Afrique, datant du XIXe siècle, accueillait aussi dans le passé de nombreuses manifestations culturelles, artistiques et sportives. Il avait abrité, avant sa restauration, les bureaux administratifs de l’Office communal des sports (OCS) et les locaux d’associations à caractère sportif. 
Durant la période coloniale, «la temporada» (la saison des corridas) débutait généralement au printemps (en avril ou mai) pour se terminer en novembre. Les meilleurs toréadors mondiaux venaient se produire dans ces grandes arènes oranaises qui pouvaient contenir plusieurs milliers de personnes. Miguel Mateo «Miguelin», 15 ans, et José Garcia Lupion se sont produits à Oran en octobre 1954. 
L’affiche du spectacle présente le premier comme étant le plus jeune matador d’Espagne et «le prodige de la tauromachie, triomphateur des arènes de Cadiz, Jerez et Ceuta». José Garcia Lupion, c’est «la révélation des arènes d’Algésiras». Né le 19 mars 1939, Miguelin a mis fin à sa brillante carrière le 30 août 1979 dans les arènes de Grenade. 
En 1964, il eut le premier rôle (un matador) dans le film Le moment de la vérité, de Francesco Rosi, présenté au Festival de Cannes l’année suivante. Miguel Matéo Miguelin est mort le 21 juillet 2003 des «suites d’une longue maladie». 
Une statue a été érigée en son nom devant les arènes d’Algésiras, en Espagne. 
Kader B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-10-2018

ACCUSÉS DE «CORRUPTION ET D’ENRICHISSEMENT ILLICITE»
Cinq généraux-majors en prison

Coup de tonnerre, hier dimanche, avec l’annonce de la mise sous mandat de dépôt de six officiers supérieurs de l’armée, cinq généraux-majors et un colonel, tous

2

Périscoop 11:00 | 15-10-2018

Ce n’est pas encore fini pour la France

Si la France risque de perdre le marché algérien des céréales, par contre elle maintient une certaine «influence» encore. En effet, c’est une entreprise française, en l’occurrence