Voir Tous
Rubrique
Culture

Musique L'Opéra de Paris en réalité virtuelle pour égayer les Ehpad

Publié par R.C
le 22.03.2021 , 11h00
26 lectures

L'Opéra de Paris a annoncé jeudi un partenariat avec des maisons de retraite pour que les personnes âgées puissent visionner ses spectacles, via des casques de réalité virtuelle.
Ce dispositif doit permettre aux résidents d'une quarantaine d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), maintenus en vase clos pendant des mois à cause de la pandémie, de se changer les idées avec des extraits d'opéras et de ballets. Ils seront équipés en «casques de réalité virtuelle, adaptés au 3e âge», précise un communiqué. «Ce projet, qui débute au printemps 2021, permettra de s'immerger en 360° dans le Palais Garnier et l'Opéra Bastille, guidés par la déambulation poétique d’artistes dans les lieux, ou encore de découvrir les ballets Le Parc et Notre-Dame de Paris», précise l'Opéra, qui a ajouté que cela «s’accompagnera d’actions de médiation avec des artistes de l’Opéra dans les Ehpad».
«L’Opéra de Paris se doit d’accueillir un large public dans ses salles, mais également d’aller, par tout moyen, à la rencontre de tous ceux qui ne peuvent venir jusqu’à lui», a souligné le directeur général de l’Opéra national de Paris, Alexander Neef, cité dans le communiqué.
 «Les résidents de nos Ehpad ont été éloignés de leurs familles pendant de longs mois. Même si des éclaircies se profilent, de tels dispositifs restent nécessaires pour le divertissement et briser l'isolement», a ajouté Antoine Perrin, le directeur général de la Fédération des Ehpad privés solidaires (Fehap). L'action est soutenue par le Crédit agricole.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir