Voir Tous
Rubrique
Culture

Le 24e Sila se tiendra du 31 octobre au 9 novembre 2019 Maintenir le cap, malgré les restrictions budgétaires

Publié par Kader Bakou
le 20.10.2019 , 11h00
107 lectures
Djamel Foughali, représentant du ministère de la Culture, a qualifié d’«exceptionnelle» cette édition 2019 qui se tiendra sous le slogan «Le livre, un continent » et dont le Sénégal est l’invité d’honneur.
Le Sénégal est l’invité de la 24e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila), prévue du 31 octobre au 9 novembre 2019 au Palais des expositions des Pins Maritimes.
Hospitalité africaine oblige,
M. Mamadou, représentant de l’ambassade du Sénégal en Algérie, est le premier à prendre la parole, hier samedi, à la conférence de presse collective, en compagnie de Djamel Foughal, représentant du ministère de la Culture et de Mohamed Iguerb, commissaire du Sila et qui s’est tenue à la Bibliothèque nationale d’El Hamma.
D’une superficie de 200 m2, le stand sénégalais au Sila 2019, grouillera d’activités. Hommes de lettres, artistes et griots y sont attendus. L’invité d’honneur sera bien représenté par une forte délégation composée d’une trentaine de personnes et par plusieurs maisons d’éditions.
Le ministre sénégalais de la Culture est également attendu au Salon. Dès le 31 octobre, une rencontre intitulée «Escale littéraire à Dakar » sera animée par Hamidou Sall, Khallil Diallo, Rahmatou Seck Samb et Abdoulaye Racine Senghor. Le représentant de l’ambassade du Sénégal, par ailleurs, a rappelé que les œuvres littéraires dans son pays sont écrites en majorité en langue française, mais aussi en arabe. Djamel Foughali a qualifié cette édition 2019 qui se tiendra sous le slogan «Le livre, un continent », d’ «exceptionnelle ».
«Cette année, nous nous sommes attachés à maintenir ce cap et à assurer les missions essentielles de la manifestation, et ce, en dépit des difficultés budgétaires rencontrées », a fait remarquer, pour sa part, Mohamed Iguerb, commissaire du Sila. 1 030 exposants dont 298 Algériens participeront à cette 24e édition du Salon international du livre. Le cinquantenaire du Festival culturel panafricain d’Alger 69 sera célébré comme il se doit. Plusieurs auteurs de renom sont attendus, notamment l’Américaine Elaine Mokhtefi, auteur du livre Algiers, Third World Capital - Freedom Fighters, Revolutionaries, Black Panthers » (Alger, capitale du Tiers-monde — combattants de la liberté, révolutionnaires, Black Panthers) et Ibrahim Nassrallah, lauréat de l’Arab Booker Prize 2019. Parmi les séances-débats figure la rencontre «Comment promouvoir la B.D. algérienne », le mercredi 6 novembre. Auparavant, le 1er novembre date anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne en 1954, une intéressante rencontre sur le thème «1919 : L’Algérie face aux défis de sa liberté et du siècle », sera animée par Ameur Mohand Ameur, Olivier Le Cour Grand- Maison, Fouad Soufi, Malika Rahal et Djamel Yahiaoui.
Enfin, «L’Esprit Panaf’» sera toujours là, lors de cette 24e édition du Sila dont l’entrée sera gratuite.
Kader B.
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par