Rubrique
Culture

Journées théâtrales maghrébines de Annaba Programme varié

Publié par R.C
le 19.02.2019 , 11h00
9 lectures

Les Journées théâtrales maghrébines de Annaba ont été ouvertes avec la pièce Manselkouch du Théâtre régional Azzedine-Medjoubi de Annaba. Le spectacle humoristique relate le quotidien d’un couple qui trouve des difficultés à joindre les deux bouts du mois face au renchérissement incessant des prix et la cherté de la vie. Réalisé par Ali Djebara, la pièce met en lumière la mobilisation des femmes qui, face cette situation, décident de mener un mouvement de protestation inédit en décidant, collectivement, de descendre faire leurs courses sans rien payer, arborant le slogan «Manselkouch» (nous ne payerons pas).
Ecrite par Samir Hakim, la pièce, produite en 2018, est interprétée par huit comédiens dont Chayma Maroua et Abderrahmane Hamouï qui jouent le rôle de Djamila et Merzouk, le couple central de la pièce. Les Journées théâtrales maghrébines organisées à l’occasion de l’anniversaire de la disparition du dramaturge Azzedine Medjoubi, assassiné en 1995 par le terrorisme, connaissent notamment la participation du Centre national des arts dramatiques et scéniques du Kef (Tunisie) avec la pièce Tidjra.
Les théâtres régionaux de Mostaganem, Sétif et Oran participent également à cette manifestation avec, respectivement, les pièces Baccalauréat, Tafadhali ya anissa et Rehouaja.Ces Journées sont organisées par la Direction de la culture de la wilaya de Annaba et le Théâtre régional Azzedine- Medjoubi.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise