Rubrique
Culture

Edition Sabrinel, nouveau roman de Bouziane Benachour

Publié par R.C
le 09.08.2018 , 11h00
129 lectures

Un nouveau roman, intitulé «Sabrinel», a vu le jour sous la plume de l'écrivain et journaliste Bouziane Benachour, a-t-on  appris lundi à Oran auprès de l'auteur.  Le livre, publié par la maison d'édition Enadar, basée à Oran, porte sur une fiction ayant pour personnage principal Sabrinel, un jeune marginal dans l'attente d'un heureux tournant du destin, a confié M. Benachour à l'APS. Malchanceux en toute entreprise, Sabrinel croit un jour avoir trouvé sa voie en devenant «passeur» aux frontières.  
A peine commence-t-il à profiter de son activité illégale que les autorités des deux pays décident de rouvrir les frontières... Ainsi débute ce nouveau roman de Benachour où s'entrecroisent d'autres histoires avec d'autres personnages aux noms symboliques comme celui de Sabrinel composé de Saber inel (le patient finit par gagner). 
Dramaturge, romancier et journaliste, Bouziane Benachour a, à son actif, plusieurs ouvrages. Ses deux précédents romans sont «Kamar ou le temps abrégé» (Anep, 2016) et «Bientôt finira la peine» (Publibook/France, 2014). 
Dans le registre romancier, il s'était également illustré en 2012 avec Brûlures qui lui valut le Prix Mohamed Dib attribué par la fondation éponyme dédiée à l'illustre écrivain algérien (1920-2003). 
Benachour a, en outre, écrit une dizaine de pièces théâtrales, dont la dernière en date, Habil Soltane (le fou du roi), a été mise en scène par Missoum Medjahri et jouée le 21 mai dernier au Théâtre régional d'Oran Abdelkader-Alloula.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 15-08-2018

Mesure d’expulsion

Un diplomate arabe en poste à Alger vient de faire l’objet d’une mesure d’expulsion, a-t-on appris de sources fiables. La décision des autorités algériennes aurait été prise suite à une «affaire de mœurs», expliquent nos sources, en ajoutant que

2

Périscoop 11:00 | 13-08-2018

Voyageurs, à vos poches !

Les Algériens voyageant à l’étranger pourraient être soumis à une taxe spécifique dès l’année prochaine, rapportent des initiés. En effet, à en croire ces sources, l’option d’une «taxe frontières» qui pourrait toucher,