Rubrique
Culture

1er Festival de manga d’Alger Un Matsuri dans la capitale

Publié par Sarah Haidar
le 11.07.2018 , 11h00
357 lectures

Les amoureux de la BD japonaise affluaient habituellement vers le Festival de bande dessinée d’Alger. Ils auront désormais leur rendez-vous annuel : le Festival de manga, dont la première édition se tiendra les 21 et 22 juillet prochains.
Le palais de la culture Moufdi-Zakaria accueillera les 21 et 22 juillet le 1er Festival de manga d’Alger baptisé «Dzaïr manga Matsuri» (Matsuri signifie fête traditionnelle ou festival en japonais) à l’initiative de la librairie spécialisée HB Manga Kissa,  située à Alger-Centre. 
L’engouement pour la bande dessinée japonaise connaît depuis quelques années un boum inédit en Algérie. Des milliers d’enfants, adolescents et adultes passionnés de cet art sont visibles chaque année à l’occasion du Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda) où ils courent les stands à la recherche des dernières parutions tant nationales qu’étrangères. Ils s’illustrent également dans la discipline du cosplay qui consiste à confectionner et revêtir les costumes de leurs héros préférés. C’est donc pour répondre à cette forte demande que la librairie et boutique spécialisée HB Manga Kissa décide d’organiser le premier événement dédié à ce genre artistique. 
Au programme : cosplay, expositions, espaces de jeux vidéo, ateliers et concerts de musique. L’annonce du festival et l’appel à participation à l’exposition de dessin ont déjà affolé les passionnés, à telle enseigne que les organisateurs annoncent l’annulation de cette exposition et son remplacement par un concours de manga libre, en plus de celui du cosplay, du mangaka, de jeux vidéo et de K-pop (pop coréen). 
Côté invités, le festival ne lésinera pas sur le prestige puisque sont attendus, côté programmation musicale, la chanteuse et percussionniste japonaise Emiko Ota, le danseur Nô (danse traditionnelle japonaise) Masato Matsura, le groupe français multidisciplinaire Paris Taïko Ensemble (Taïko étant l’art japonais de jouer du tambour) qui offre des spectacles haut en couleur  alliant percussions, danse et théâtre, et enfin la formation algérienne SJS Bandu, groupe de rock spécialisé dans la musique traditionnelle nippone et les «covers» d’animés japonais. Des spectacles de danse de pop coréen sont également prévus ainsi que la participation des maisons d’édition algériennes spécialisées. 
Sarah H.

 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 15-12-2018

Pour redéfinir sa stratégie en Afrique
Trump veut un référendum au Sahara Occidental

Une voix forte, et pas des moindres, s'est élevée jeudi à Washington pour réclamer l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental. John Bolton, conseiller à la Sécurité du Président Trump, a modifié toute la donne en cours en livrant un aperçu de ce qui