Rubrique
Culture

Festival international de Djemila Un plateau musical algérien varié en clôture de la 15e édition

Publié par R.C
le 10.08.2019 , 11h00
88 lectures
La 15e édition du festival international de Djemila (60 km à l’est de Sétif) a pris fin dans la nuit de jeudi à vendredi sur des aires variées de la musique algérienne, après une semaine de soirées artistiques, en présence d'un public nombreux.
La scène de l’antique Cuicul s’est ouverte par la conteuse Sihem Kennouche et son spectacle «Sérénade des prénoms», mêlant histoire et patrimoine avec en arrière-fond musical la voix de la talentueuse chanteuse du genre andalou Lamia Aït Amara. Une voix suave qui a fait voyager le public à travers une randonnée onirique au fin fond des origines de prénoms algériens.
L’artiste Bekakchi El Kheïr prend le relais et régale l’assistante à l’antique Cuicul avec un cocktail de ses meilleures chansons. Bekakchi a chanté Koul l’ha, Asou ya assassa, Koult andi lahbab, S’bert s’bert et puis Nachek fi zine et tant d’autres tubes enflammant la scène et suscitant de stridents youyous.
Cheb Yacine Tiger enchaîne et gratifie le public par une panoplie de chansons sentimentales, connues et entonnées en chœur par un public conquis.
Hassna El Becharia fait monter l’atmosphère d’un cran et charme le public par sa voix, son aisance sur scène, la spontanéité de ses musiciens et sa manière de perpétuer la musique authentique.
Dès que les premières notes de Choubik loubik de Cheb Nasro retentissent annonçant l’entrée sur scène de l’artiste tant attendu, le public était en extase. Les admirateurs très nombreux de Nasro, ont repris spontanément et en chœur la chanson. Emu par un accueil des plus chaleureux du public composé notamment de jeunes, Nasro de son vrai nom Nassreddine Souidi, a chanté avec ses fans Achekek Galbi, Ma bkach lamane et enchaîne Antia ma vie et Attak rabi plaça fi Galbi dans une ambiance enflammée à laquelle beaucoup de présents n’ont pu résister et n’ont cessé de se déhancher au rythme des mélodies entraînantes.
La 15e édition du Festival international de Djemila a été ouverte dimanche par un spectacle captivant sur les rythmes de la musique sraouie, relatant l’histoire de cette musique authentique caractérisant les régions des Hauts-Plateaux.
Lors des soirées du Festival, se sont produits sur scène plusieurs artistes à l'instar de Kader «Japonais», Bilal Seghir, Samir Leulmi, Radia Manel, Mok Saïb, Amine Babylon, Hocine Staïfi, Salim Chaoui et le chanteur libanais Iwane.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur