Rubrique
Culture

Exposition collective au Palais des Raïs d’Alger Une belle «mosaïque» d’arts et d’artistes

Publié par Kader Bakou
le 10.08.2019 , 11h00
104 lectures
Quand une vingtaine d’artistes algériens veulent rendre hommage à un des leurs, cela donne une «Mosaïque d’été ou l’œuvre qui parle». L’exposition qui réunit les œuvres de ces artistes, peintres et plasticiens se déroule jusqu’au 31 août 2019 au Palais des Raïs d’Alger (Bastion 23).
Dix-sept artistes dont Djazia Cherrih, Noureddine Hamouche, Mostefa Adjaout, Ali Kerbouche et Tahar Boukeroui participent à l’expo collective «Mosaïque d’été ou l’œuvre qui parle», qui se veut, en particulier, un hommage «artistique» au plasticien Mohamed Nedjar.
Les organisateurs, notamment les responsables du Palais des Raïs, veulent aussi indirectement donner raison au grand M’hamed Issiakhem qui avait dit un jour : «Un pays sans artistes est un pays mort, et j’espère qu’on n’est pas mort.»
Tahar Boukeraoui souligne, dans le texte de la présentation de l’événement : «C’est une exposition qui veut laisser des traces à tout prix. Nous rappeler que l’art est l’autre versant de l’humanité, c’est l’ensemble des créations humaines qui expriment une vision sensible du monde.» Il ajoute aussi et à juste titre : «L’art existe depuis la naissance de l’humanité, il fait partie intégrante de toute culture, une culture qui raconte qui nous sommes et nous définit en tant qu’êtres humains. En quelque sorte, une œuvre qui nous parle, une œuvre qui décrit notre histoire, notre passage sur cette planète et nos brefs moments dans la vie.»
Le visiteur de cette expo a également l’occasion d’admirer des œuvres des artistes Hachemi Ameur, Saïd Bouarour, Abderrezak Mezouane , Nesrine Meziani, Mokrane Zerka, Menad Ben Halima, Saadi Saadi, Ali Kefsi, Mohamed Daoud, Mouna Mouzaoui, Mariam Dweib et Mohamed Labidi.
Mohamed Nedjar est un ancien élève de la Société des beaux-arts d’Alger, établissement qu’il a fréquenté de 1965 à 1970. Sa première exposition remonte à 1970. Depuis cette année-là, il participe régulièrement à des expositions individuelles ou collectives. Son style en perpétuelle évolution, s’inspire de plusieurs écoles, notamment le figuratif, le semi-abstrait et l’expressionnisme.
Nedjar maîtrise plusieurs techniques sur différents supports comme l’aquarelle, la peinture à l’huile ou la technique de la peinture au couteau. Ses sujets de prédiléction sont La Casbah, les paysages marins, la femme, sans oublier l’Algérie, son pays.
Cet amour pour sa patrie, sa culture, son architecture, ses paysages et son soleil lumineux, il l’a encore une fois exprimé lors d’une récente exposition, où il avait confié de tout son cœur : «J’essaye de peindre avec beaucoup d’amour l’Algérie dans toute sa beauté et dans toute sa richesse.»
Kader B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-08-2019

LES RÉVÉLATIONS DE Me FAROUK KSENTINI
Comment Ould Abbès a été mis en prison

Les jours qui passent lèvent progressivement le voile sur les incroyables affaires anti-corruption qui se succèdent. Celle qui concerne Djamel Ould Abbès nous est révélée ici par son avocat. Me Farouk Ksentini tient, de prime abord, à s’expliquer : «Je n’accuse pas, je ne condamne pas, je relate uniquement ce qui s’est passé.» Tout commence à la mi-juin dernier, lorsque la justice fait parvenir

2

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur