Rubrique
Culture

Belgique Une exposition propose de plonger dans l'univers de Monet

Publié par R.C
le 02.12.2019 , 11h00
15 lectures

«Monet, l'expérience immersive», à savoir plonger dans l'univers pictural de Claude Monet pour frôler les falaises d'Etretat ou voguer sur la Tamise, qui est une exposition d'art immersif, consacrée au célèbre peintre impressionniste français, ouvre samedi à Bruxelles. L'idée des organisateurs est de faire voyager le visiteur partout où Monet (1840-1926) a posé son chevalet : dans son jardin de Giverny, au bord de la Seine, à Venise ou près du Parlement de Londres. Sur des murs de 7 mètres de haut, des images sont projetées en boucle pour «créer un environnement plus grand que la vie», déclare à l'AFP Mario Iacampo, producteur de l'exposition, à la veille de l'ouverture. 
 Dans un musée, «face au vrai tableau peint en 1890, on se retrouve confronté à l'histoire. Ici on est plutôt immergé, c'est une émotion davantage visuelle», ajoute ce Canadien établi depuis dix ans dans la capitale belge. Pour un petit supplément au tarif d'entrée, il est possible d'enfiler un casque de réalité virtuelle pour un voyage privé de dix minutes dans l'œuvre du peintre. L'exposition «Monet, l'expérience immersive», déjà montrée à Turin (Italie) et Barcelone (Espagne), a été conçue en collaboration avec le studio de création belge Dirty Monitor, spécialisé dans la modélisation en 3D. 
Le studio a sélectionné plus de 300 tableaux de l'auteur des Nymphéas et utilisé quelque 130 000 images pour animer son œuvre avec une soixantaine de projecteurs. Hebergée dans une galerie d'art située dans le vaste bâtiment de la gare centrale, l'exposition doit durer jusqu'au mois avril. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses