Rubrique
Culture

Le coup de bill’art du Soir Une femme en guerre contre «la tyrannie du look»

Publié par Kader Bakou
le 08.11.2018 , 11h00
299 lectures

L’essai de Mona Chollet, Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine, est un pamphlet contre «la tyrannie de la beauté» déclinée au féminin. L’argumentation de la journaliste et essayiste franco-suisse construit le fil de la dénonciation tout en essayant de mettre en évidence les mécanismes de la production de l’aliénation féminine au culte de la beauté et à l’obsession des apparences. Les industries du «complexe mode-beauté» travaillent ainsi à entretenir, sur un mode insidieux et séduisant, la logique sexiste au cœur de la sphère culturelle. Aussi, le corps féminin est sommé de devenir un produit et de se perfectionner pour mieux se vendre. La «tyrannie du look» affirme son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée. Mais sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Ce processus d'autodévalorisation alimente une anxiété constante au sujet du physique et, en même temps, condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant  ainsi dans un état de subordination permanente. 
Se basant sur de nombreux travaux de sciences sociales, l’auteure essaie de  démontrer que la question des traitements esthétiques du corps féminin constitue, à la fois, le moteur essentiel d’une aliénation, mais, en même temps, l’enjeu d’une avancée des droits des femmes dans les autres sphères sociales.
Mona Chollet ose dire tout haut ce que, certainement, beaucoup de femmes pensent tout bas.
K. B
 bakoukader@yahoo.fr

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 11-11-2018

ANP
Vers la fin du cumul des fonctions au sein de l’armée

C’est sur instruction personnelle directe de Abdelaziz Bouteflika que les cinq généraux-majors et le colonel des services, détenus depuis le 14 octobre à la prison militaire de Blida, ont été libérés le 5 novembre

2

Actualités 11:00 | 10-11-2018

AUDITIONNÉ À TROIS REPRISES PAR LE JUGE D’INSTRUCTION
Comment se défend «El-Bouchi»

Au tribunal de Sidi-M’hamed d’Alger, les apparitions de Kamel El-Bouchi, de son vrai nom Kamel Chikhi, ne font plus l’évènement. Même le dispositif mis en place aux alentours de la bâtisse se fait désormais plus léger qu’à l’habitude et attire, par conséquent, beaucoup moins le regard