Voir Tous
Rubrique
Culture

LA FAILLE, ROMAN DE MOHAMED-CHERIF LACHICHI Une fiction très inspirée

Publié par R.C
le 08.10.2018 , 11h00
188 lectures
«Ettayer el hor ki tahkem, mayetkhabetch !» (Capturé, l’oiseau noble ne se débat pas !), dit un proverbe maghrébin. L’auteur rapporte ainsi un témoignage sincère et un pamphlet subtil d’un taulard... injustement incarcéré. Il décrit dans cette fiction très inspirée de la réalité le système judiciaire, la prison, la violence, l’argent, la rivalité, les luttes au sommet, le parcours du pouvoir, ses jeux influence, l’ambition qui agite son monde et l’Algérie d’aujourd’hui. Évadé de prison grâce à un concours de circonstances, le héros du roman va faire une rencontre surprenante, une de celles qui changent un destin. Sa petite histoire personnelle va percuter avec fracas la grande Histoire de l’Algérie de ce début du XXIe siècle. Une occasion pour l’auteur de dépeindre, non sans humour, les différents travers de sa société ainsi que les mœurs étranges de ses dirigeants. Dans cette chronique riche en péripéties, l’auteur décrypte les mécanismes d’une Algérie «officielle» à bout de souffle face à un mouvement «anti-système» qui se renforce, jour après jour, au gré des affaires politicomédiatiques et des grands mouvements de contestation sociétaux. L’auteur, Mohamed-Chérif Lachichi, a exercé tout d’abord dans le secteur public économique pour entamer, dès les années 1990, une carrière de grand reporter dans la presse écrite algérienne Après avoir signé son premier roman, ce natif d’Annaba, dans l’Est algérien, est toujours journaliste.
R. C.
La Faille, roman,
éditions l’Harmattan, Algérie.
ISBN : 978-2-343-15753-5.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Périscoop 06:00 | 28-05-2020

Grave accident de la circulation pour le cortège de Karim Younès

Plus de peur que de mal pour le médiateur de la République, dont le chauffeur a, miraculeusement, réussi à éviter une collision avec un autre véhicule dans la matinée d’hier au niveau des Grands-Vents, sur la rocade