Rubrique
Été 2018

Dur pour ceux qui vont nulle part ! L’été à Naâma

Publié par B. Henine
le 04.08.2018 , 11h00
135 lectures

Une grande canicule sévit ces derniers jours dans ces contrées du Sud. Inhabituellement pour certains spécialistes qui disent que le réchauffement climatique à travers l’univers en serait la cause, d’ailleurs, quand on a un hiver rude, il faut s’attendre à un été rude aussi.
Pour nos paysans, qui se réfèrent au calendrier agraire utilisé traditionnellement, certes, ces périodes ne sont pas fortuites, cet été est plus chaud que d’habitude, surtout durant les périodes caniculaires connues sous «El-Ansra» et «Smayème» qui s’installeront dans une période de 20 jours sur 20 jours (layali mouta : nuits mortes), nous font savoir les paysans.
L’été bat son plein. Pour certaines familles aisées, c’est les grandes vacances au bord de la grande bleue. D’autres, sans moyens et sans revenus, ont le choix d’aller nulle part, pour elles la période estivale, c’est une saison de grande chaleur, comme la rudesse de l’hiver.
Elles sont là, suffoquées entre un soleil de plomb, les siroccos, les scorpions, insectes, et les maladies provoquées par les méfaits de la chaleur (telles les pathologies respiratoires).
Néanmoins, il faut signaler que le prix pour une nage d’une heure dans la piscine est de 50 DA, ce qui n’est pas à la portée de tous les enfants. Des tournois de football sont organisés dans certains quartiers par les jeunes, alors que la Direction de la culture a élaboré un programme qui s’étalera jusqu’à la fin du mois d’août, comportant des spectacles de chants et de folklores, chaque jeudi en soirée dans les placettes publiques. Or, chez d’autres, c’est la léthargie totale ; autrement dit, les routes sont désertes à partir de la mi-journée, ce n’est qu’à partir de 18h que la circulation reprend petit à petit, jusqu’au petit matin à la recherche de bouffées d’air frais dans les terrasses à café, les salons de thé climatisés, les crémeries, ou tout simplement des randonnées à travers les boulevards.
Par ailleurs, des centaines d’enfants issus des couches défavorisées ont bénéficié de colonies de vacances dans des centres au bord de la mer (Boumerdès, Mostaganem et Oran). En matière de vacances pour les familles des fonctionnaires de certaines entreprises, des détentes dans des camps en bord de mer sont organisées avec le concours des œuvres sociales.
C’est l’été, le thermomètre dépasse largement le pic des 50°C et plus. Sauve qui peut !
B. Henine

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-11-2018

FLN
Ould-Abbès passe la main

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d’une attaque cardiaque, dans la matinée d’hier, qui avait nécessité son évacuation à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l’hôpital, en fin de matinée,

2

Périscoop 11:00 | 18-11-2018

Arrestation d’un ex-maire et député

L’ancien maire de Chelghoum-Laïd, qui a fait un seul mandat avant de passer comme député au nom d’un parti islamiste, a acheté, il y a quelque temps, une bâtisse (ancienne école privée) mais dont les actes

3

Soit dit en passant 11:00 | 15-11-2018

Jihad, Islam, Oussama, Saddam…(1)

4
5

Actualités 11:00 | 18-11-2018

FLN

Ould-Abbès toujours secrétaire général