Rubrique
Faits divers

OUM-EL-BOUAGHI 1 mort et 2 blessés graves lors d’une collision entre deux véhicules

Publié par Moussa Chtatha
le 10.09.2018 , 11h00
256 lectures

Un homme âgé de 74 ans a trouvé la mort sur les lieux de l'accident lors d'une collision entre deux véhicules.
Selon le communiqué transmis à notre journal par la cellule de communication de la Protection civile d'Oum-El-Bouaghi, nous avons appris que les éléments de l'unité principale de la Protection civile du chef-lieu de wilaya sont intervenus en date du 3 de ce mois pour secourir des victimes d'un accident de la circulation et transférer le corps d'un homme à la morgue de l'EPH Boudiaf-Mohamed du chef-lieu de wilaya.
Selon le contenu de la communication, cet accident a eu lieu le 3 septembre à 14h57 sur la RN 10 entre Oum-El-Bouaghi et Aïn Fakroun, plus exactement au niveau du village Sidi R'ghis entre un véhicule touristique de marque Nissan et une ambulance de type H1 appartenant à l'APC de Fkirina.
Malheureusement, cette collision frontale a fait un mort, un homme âgé de 74 ans répondant aux initiales de B. M. qui a rendu l'âme sur les lieux de l'accident et a causé des blessures plus ou moins graves à deux autres passagers âgés de 21 ans et 35 ans.
Les blessés et la dépouille ont été acheminés à l'EPH Mohamed-Boudiaf du chef-lieu de wilaya. Les gendarmes et la police qui étaient sur les lieux de ce drame ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de cet accident.
Moussa Chtatha

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait